Politics

À l’Onu, Macron accuse Poutine d’“impérialisme”



Emmanuel Macron a qualifié, à la tribune de l’ONU mardi 20 septembre, la guerre en Ukraine de retour à “l’impérialisme”, rapporte le New York Times, qui évoque “certaines des remarques les plus fortes [du président français] contre l’invasion russe”.

“Ce à quoi nous assistons depuis le 24 février est un retour à l’âge des impérialismes et des colonies. La France le refuse et recherchera obstinément la paix”, a lancé M. Macron lors de la journée d’ouverture de la 77e Assemblée générale des Nations unies. Or “qui est hégémonique aujourd’hui si ce n’est la Russie ?”, a-t-il interrogé.

La guerre “porte atteinte au principe de notre organisation, porte atteinte au seul ordre mondial possible, porte atteinte à la paix”, a déclaré M. Macron, s’adressant aux dirigeants mondiaux réunis pour la première Assemblée générale entièrement en présentiel depuis trois ans.

“Ceux qui se taisent sont complices”

M. Macron a exhorté tous les pays à condamner explicitement l’invasion de l’Ukraine, et a rejeté la posture de ceux qui restent “neutres”, estimant qu’ils “ont tort” et “commettent une erreur historique”. “Ceux qui se taisent aujourd’hui sont, en quelque sorte, complices de la cause d’un nouvel impérialisme”, a-t-il martelé “après avoir tapé du poing sur le pupitre”, raconte Bloomberg, qui voit là “une tentative de s’assurer le soutien de pays qui ont vécu le colonialisme et qui hésitent maintenant à élever la voix contre” Vladimir Poutine.

“Si les alliés occidentaux comme la France ont montré un front uni contre la Russie à la suite de son invasion de l’Ukraine, la réponse a été plus discrète à travers l’Afrique et l’Asie”, retrace Politico.

Le dirigeant français, un multilatéraliste qui “tente depuis longtemps de ramener la France au centre de la diplomatie mondiale” selon les mots du New York Times, a réaffirmé vouloir maintenir le dialogue avec Moscou. “C’est pourquoi j’engage un dialogue avec la Russie et je l’ai fait depuis le début de la guerre et au cours de ces derniers mois, a expliqué M. Macron. Et je continuerai à le faire parce que c’est seulement ensemble que nous trouverons la paix.” Toutefois, observe le journal américain, ses fréquents entretiens avec Vladimir Poutine au sujet de la guerre “ne semblent pas avoir fait dévier [le président russe] de ses objectifs”.

Le chef de l’État s’exprimait quelques heures après l’annonce par les prorusses de la tenue en Ukraine de “référendums” d’annexion par la Russie, une initiative “dénoncée par les puissances occidentales”, recontextualise Al-Jazeera.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.