Entertainment

Adepte du complotisme, il perd la raison et s’en prend de façon horrible à sa famille


La date du 11 septembre continue d’être synonyme de tragédie pour une famille du Michigan, dans le nord des Etats-Unis.

Complot fatal. Alors que la date du 11 septembre est marquée par l’attaque terroriste de 2001 qui a notamment détruit le World Trade Center aux Etats-Unis, elle est une nouvelle fois synonyme de catastrophe pour une famille américaine. Selon le Detroit News, une famille du Michigan résidant dans la ville de Walled Lake a été au cœur d’une tragédie. Un père de famille de 53 ans s’en est pris à sa femme, Tina, et à sa fille, Rachel, âgée de 26 ans avec son fusil de chasse. La raison ? Selon la deuxième fille du criminel, Rebecca, son père était un grand adepte des théories du complot et adhérait aux idées extrêmistes politiques. La jeune femme a notamment évoqué la défaite de l’ancien président Donald Trump en 2020 comme un facteur déclencheur d’une spiral “d’idées folles” dans lequel il a été embarqué. C’est à partir de ce moment que sa santé mentale a commencé à poser des questions autour de lui.

Sans raison particulière, ce père de famille a donc attaqué les siens avant d’être stoppé par la police. Les faits se sont déroulés le dimanche 11 septembre dans l’après-midi. La police a reçu un appel de Rachel qui a expliqué, paniquée, que son père venait de tuer sa mère et de la blesser. Sous le choc, elle n’a pas réussi à donner son adresse exacte. Une fois dépêchées sur place, les forces de l’ordre ont pu localiser la maison dans laquelle se déroulait la tragédie suite à un nouveau coup de feu. Le père de famille, Igor, est sorti avec une arme à feu à la maison et a commencé à tirer sur les policiers avant d’être immédiatement abattu.

La fille de l’attaquant veut avertir les gens

A l’intérieur de la maison, les forces de l’ordre ont découvert le corps de la mère de famille, Tina, âgée de 56 ans, ainsi que du chien également abattu. La seule fille présente, Rachel, qui avait réussi à appeler les secours, a été blessée dans le dos et aux jambes. Lorsque la seconde fille, Rebecca, heureusement absente au moment de la tragédie, a pris la parole auprès des médias locaux, elle a expliqué que son père était “plus agité” ces derniers temps. Connaisseur voire adhérent des idées de QAnon et autres complotistes, Rebecca a tenu à tirer la sonnette d’alarme sur les personnes similaires à son père. “C’est vraiment choquant mais a peut vraiment arriver à n’importe qui. L’extrémisme de droite n’est pas drôle, et les gens doivent surveiller leurs proches et s’ils ont des armes, ils doivent les cacher ou les signaler parce que c’est hors de contrôle”.

Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.