Entertainment

Adriana Karembeu victime de plusieurs fausses couches : confidences sur son chemin “horriblement compliqué”



Le 17 août 2018, la vie d’Adriana Karembeu a pris un autre sens. Ce jour-là, son mari Aram Ohanian et elle ont accueilli leur premier enfant. Une petite fille qui répond au doux nom de Nina et qui les comble de joie. Un bonheur d’autant plus immense quand on sait le combat que la belle blonde de 50 ans a mené pour réaliser son rêve de devenir maman.

Tomber enceinte après 40 ans n’est pas chose aisée et Adriana Karembeu le savait. Mais la co-présentatrice des Pouvoirs extraordinaires du corps humain (France 2) désirait de toute son âme donner la vie. Ainsi, avec l’homme qu’elle a épousé en 2014, ils ont essayé d’avoir un bébé. Un parcours semé d’embûches. “Je savais que tomber enceinte après 40 ans, ce serait compliqué. Je priais juste que cela arrive“, a-t-elle tout d’abord confié à nos confrères de Femme Actuelle. Et cela est arrivé, à plusieurs reprises même. Malheureusement, cela s’est soldé par des échecs : “Je n’ai pas fait qu’une fausse couche, j’en ai fait plusieurs. Il y a des femmes qui tombent enceintes facilement, d’autres qui décident d’avoir un enfant plus tard et pour qui c’est moins facile. (…) Le chemin a été horriblement compliqué, psychologiquement et physiquement.

Mais Adriana Karembeu n’a jamais cessé d’y croire. Et un jour, elle est tombée enceinte de Nina, une grossesse “miracle” qu’elle a menée à terme. “Celles qui ont vécu la même chose que moi et ont réussi à concevoir, tant mieux. Je sais à quel point c’est important. Celles qui essaient mais n’y arrivent pas, j’ai de la compassion. Je dirais qu’il ne faut pas lâcher et aller jusqu’au bout et si jamais ça ne marche pas, il faut l’accepter et faire la paix“, a-t-elle conseillé.

Depuis, Adriana Karembeu savoure chaque moment passé avec sa petite Nina qui fêtera prochainement ses 4 ans. L’acolyte de Michel Cymes le sait, elle ne pourra pas avoir de second enfant. “J’aurais adoré ! Mais il faut comprendre la nature, qui est bien faite. On ne peut pas avoir un enfant quand on veut, ni quand on est très âgé. Je ne pourrais pas l’accompagner dans sa vie et ça, c’est un problème. J’ai pensé à tous les moyens possibles et imaginables. Je pensais même à voler un enfant dans la rue (rires). Aujourd’hui j’ai un enfant, je suis tellement heureuse. Je ne peux pas vous dire dans quel état je serais si je ne l’avais pas eue“, a-t-elle conclu.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.

close