Politics

Alors que le marché s’effondre, les NFT de football partent comme des cartes Panini



“Ma relation avec les fans est très importante pour moi. C’est pourquoi je voulais faire partie de cette plateforme [de cryptomonnaie] et leur offrir ainsi des expériences et des accès inédits.” C’est par cette explication quasiment philanthropique que Cristiano Ronaldo annonce son partenariat avec la plateforme d’achat et de revente de monnaie dans la blockchain Binance, relate Die Zeit.

Mais ces fans, qu’ont-ils à y gagner, exactement ?

L’hebdomadaire allemand se penche sur les chiffres vertigineux du dernier mercato à gros succès : le mariage du football et du marché des NFT, ces lignes de code non échangeables, contrairement aux cryptomonnaies, que beaucoup de fans prennent à tort comme un titre de propriété sur une image virtuelle représentant un événement ou une personnalité footballistique.

Des bénéfices dépassant toute attente

Die Zeit parle de “dizaines de millions” d’euros de transactions par saison, depuis que les clubs de football se sont rapprochés de plateformes de NFT pour écouler des produits du marchandising virtuels “lors du dernier championnat d’Europe”, en 2021. Il énumère ainsi : “Le FC Chelsea et l’Atlético Madrid sont sponsorisés par WhaleFin, Manchester United par son concurrent Tezos.”

La plateforme Socios, dont le slogan est “Be more than a fan”, s’en est fait une spécialité, et travaille avec “le PSG, Barcelone ou la Juventus de Turin”. La plateforme sponso



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.