Politics

Au Pakistan, l’effroyable bilan humain des inondations “destructrices” qui ravagent le pays



Le bilan est terrible : près de 1 000 personnes sont décédées des suites des inondations qui touchent le Pakistan depuis juin, selon les autorités pakistanaises citées par le Guardian. “Plus de 33 millions de Pakistanais ont dû quitter leur domicile.”

Vendredi 26 août, “un jour avant la publication du nombre de victimes des inondations”, le Premier ministre Shahbaz Sharif (Ligue musulmane du Pakistan, PML-N) a déclaré l’état d’urgence et demandé l’aide de la communauté internationale. Sur Twitter, il a notamment déploré “l’ampleur de la catastrophe” qui touche le pays, assurant que les dégâts étaient “plus importants que ce que l’on pensait”.

Selon le journal pakistanais The Nation, son opposant politique Imran Khan (Mouvement du Pakistan pour la justice, PTI), a par ailleurs “annoncé la mise en place d’un téléthon international pour obtenir des fonds à destination des victimes”.

Glissements de terrains et coupures d’électricité

Depuis plusieurs mois, une grande partie du pays est touchée par ces “importantes et soudaines inondations, déclenchées par les pluies de mousson destructrices, contextualise le Guardian. De nombreux lieux au Pakistan sont devenus inaccessibles et les secours peinent à évacuer les milliers de personnes déplacées par les inondations. Les provinces du Baloutchistan et de Sindh, [au sud du pays], sont les plus touchées.”

Le journal régional Balochistan Express évoque d’importantes coupures de courant liées aux dégâts causés par la pluie sur un gazoduc du Baloutchistan, ainsi que l’effondrement d’un pont supportant des rames de chemin de fer, non loin de la ville de Quetta. “Le commerce ferroviaire [de cette région] avec l’Iran et la Turquie a été suspendu.”

Des dégâts récents ont également été répertoriés dans la province de Khyber Pakhtunkhwa (dans le nord), où l’armée a été appelée à la rescousse. “Trois personnes ont été tuées à cause des inondations et des glissements de terrain, rapporte le Guardian. Les autorités du district de Nowshera ont enjoint la population à évacuer les lieux immédiatement, en raison d’importantes inondations non loin de la rivière Kaboul.”

Un appel aux dons doit être lancé par l’Organisation des Nations unies, précise The Daily Times, depuis Lahore. “L’ONU va tenter de lever des fonds à hauteur de 160 millions de dollars”.

Element inconnu
Element inconnu



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.