Politics

Brigitte Henriques réagit aux accusations



Brigitte Henriques a décidé de sortir du silence. Invitée sur Europe 1 mardi, elle a tenu à répondre aux accusations issues de l’enquête du journaliste Romain Molina sur des cas de harcèlement sexuel au sein de la Fédération française de football quand elle en était vice-présidente (2017-2021).

« La Fédération a prononcé un licenciement à l’encontre de l’entraîneuse incriminée. Donc ça montre bien qu’il n’y avait aucune volonté, et encore moins de ma part, d’enterrer quoi que ce soit », se défend-elle à propos d’Angélique Roujas, coupable d’avoir eu des relations sexuelles avec des joueuses mineures. Pour rappel, dans son enquête, Romain Molina souligne que la FFF n’a saisi les autorités judiciaires qu’une seule fois et de l’avoir fait sous la pression des stars de l’époque.

« Au moment où les faits se sont déroulés, je n’étais pas présente à Clairefontaine », s’est justifiée la présidente du CNOSF. « Quand j’étais enseignante, j’ai moi même saisi le procureur de la République avec le chef d’établissement, lorsque j’ai eu un doute et que j’ai voulu protéger une victime ». Elle a même qualifié la décision de la FFF « d’avant-gardiste ».

Pour l’instant, les révélations du journaliste français n’ont pas eu d’échos de la part de la FFF.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.