Politics

Bristol (G-B) : 4 militants d’extrême-gauche, jugés pour avoir déboulonné la statue d’Edward Colston, philanthrope au passé esclavagiste, sont relaxés par la justice


Ils avaient déboulonné une statue à Bristol, en juin 2020, lors d’une manifestation en soutien au mouvement Black Lives Matter. La sculpture représentait Edward Colston, homme d’affaire de la ville au XVIIè siècle et impliqué dans la traite négrière. Les 4 manifestants étaient accusés de vandalisme, le tribunal les a innocentés. 

Larmes aux yeux et sourires jusqu’aux oreilles, les « 4 de Bristol » ne s’attendaient pas à ce verdict. « Si j’ai appris une chose, c’est le fait de pouvoir faire nos propres choix, que chacun a la capacité de choisir comment l’espace est aménagé, qui on célèbre. S’il faut retenir une chose, c’est qu’Edward Colston ne représente pas Bristol ! », commente Rhian Graham, à la sortie du tribunal. 

Parmi les soutiens des quatre trentenaires : de nombreux habitants, l’ancienne maire de la ville et l’artiste bristolien Banksy, qui a dessiné un tee-shirt pour financer les frais judiciaires. L’avocat de deux des accusés, Raj Chada, salue sur la BBC la décision du jury : « Les habitants ont fait preuve de bon sens. Ce qui était criminel, c’était la statue, sa présence en elle-même. Une personne qui a réduit en esclavage des milliers de personnes était vénérée, il y avait seulement une plaque le présentant comme un noble et l’un des fils les plus éclairés de Bristol. »

Pour Sage Willoughby, qui a fourni la corde ayant servi à déboulonner Edward Colston, il s’agit d’une victoire pour l’Histoire : « Nous n’avons pas changé l’Histoire, nous l’avons rectifiée. Ils dissimulaient l’Histoire ! C’est une victoire pour l’égalité raciale et une victoire pour tous ceux qui veulent être du bon côté de l’Histoire ».

RFI



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.