Entertainment

Charles de Gaulle : de quel lourd handicap souffrait sa fille Anne ?



Anne de Gaulle, la fille du général, a souffert d’un lourd handicap. Décédée à l’âge de vingt ans, elle a été la force de son père qui lui avait dédié tous ses combats.

Anne était le talon d’Achille de Charles de Gaulle. S’il a eu trois enfants, Philippe, Élisabeth, décédée en 2013, et Anne, cette dernière était sa petite protégée pour une raison particulière. Née le 1er janvier 1928, elle a malheureusement gardé des sequelles de l’accouchement de sa mère Yvonne qui a été douloureux. Rapidement, la famille de Gaulle s’est rendue compte qu’elle ne grandirait pas comme les autres puisqu’on lui a diagnostiqué une trisomie 21. Bouleversés, ses parents ont pris la décision de la garder près d’eux. Un choix courageux d’autant qu’à l’époque les personnes handicapées étaient souvent cachées dans des centres psychiatriques.

A noter que dès son plus jeune âge, Anne de Gaulle a eu beaucoup de mal à parler et à se déplacer. Le seul mot qu’elle savait prononcer était “papa”. Une fierté malgré tout pour le général qui la voyait peu. Officier d’État-major dans l’entre-deux-guerres, il passait son temps au quatre coins du monde. C’est en 1934, après avoir acheté le domaine de la Boiserie, à Colombey-les-Deux-Églises, qu’il s’est rapproché de sa fille. Charles de Gaulle a en effet tout fait pour éveiller ses sens : il lui a appris à parler, il lui a lu des histoires et des comptines. “C’était quelqu’un de très croyant et je pense que cette enfant très particulière l’a peut-être aidé à se battre encore plus pour la France dans ces moments difficiles”, expliquait Anne de Laroullière, fille d’Élisabeth de Gaulle, dans un reportage diffusé sur France 2.

Anne de Gaulle : de quoi est-elle morte ?

S’il s’est battu pour la France et pour sa fille, Charles de Gaulle a cependant vécu le pire le 6 février 1948. A cette date, sa fille Anne, alors âgée de 20 ans, a succombé à une pneumonie. Lors des funérailles de celle qu’il surnommait “ma joie”, le général s’est effondré, les deux genous à terre, avant de tomber dans les bras du prêtre de Colombey-les-deux-Églises. “Je me suis agenouillé pour prononcer une prière. Quand je me suis relevé, il a fait deux pas vers moi et il s’est littéralement effondré sur mon épaule.” aurait-il confié.

Loading widget

Inscrivez-vous à la Newsletter de Closermag.fr pour recevoir gratuitement les dernières actualités



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.

close