Politics

Électricité : vers de nouveaux tarifs avant la fin du « mois de septembre »




L’hiver inquiète. Alors que la perspective d’une crise énergétique et d’éventuelles coupures hante les esprits des Français, la ministre de la Transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher, assure tout faire pour éviter une explosion des factures payées par les foyers français, sur les ondes de RTL. Après avoir annoncé, début septembre, le renouvellement du bouclier tarifaire, la ministre a rappelé que de « nouveaux tarifs » seront présentés d’ici à la fin du mois de septembre par les principaux énergéticiens : EDF, Engie ou encore TotalEnergies.

« [Ces groupes] sont en train de finaliser des propositions d’évolution tarifaire, [ils seront ouverts au public dans] le courant du mois de septembre », assure-t-elle sur la station de radio. Pour l’heure, peu d’informations ont été fournies sur le contour de ces nouvelles offres commerciales. Néanmoins, le gouvernement incite les fournisseurs d’énergies à faire la promotion des offres de prix modulés. Concrètement, cela s’inspirerait de l’offre Tempo déjà proposée par EDF. La plupart des jours de l’année, l’électricité est moins chère que pour le reste de la clientèle. En contrepartie, une vingtaine de jours dans l’année, le prix est extrêmement fort afin de pousser les clients détenteurs de l’offre à réduire considérablement leur consommation. Jusqu’ici, ce Tempo permettait d’éviter les éventuels black-out électriques. Cette saison, l’argument du pouvoir d’achat pourrait être plus persuasif.

À LIRE AUSSIÉlectricité : les outils de la France pour gérer la pénurie

Bouclier tarifaire et chèque énergie en embuscade

Outre les offres commerciales des opérateurs énergétiques, l’exécutif avait annoncé le 3 septembre dernier la poursuite du bouclier tarifaire pour l’ensemble de l’année 2023. Trois jours plus tard, le 6 septembre, le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, avait complété en assurant que les conditions seraient les mêmes que celles en vigueur depuis l’automne 2021. Ce dimanche, Agnès Pannier-Runacher a rappelé que, sans ce bouclier, « la hausse aurait dû être dix fois supérieure ». De nouveaux arbitrages du gouvernement doivent être présentés d’ici à la fin du mois de septembre. En effet, on attend encore les contours précis de cette reconduction.

Dernier levier pour le gouvernement : celui du chèque énergie. Après un versement exceptionnel en fin d’année 2021, la ministre de la Transition énergétique a expliqué « travailler sur diverses hypothèses […] pour qu’il soit mieux ciblé ». Et ce, sans préciser les « hypothèses » sur la table.

À LIRE AUSSIL’abondance, est-ce vraiment fini ?




Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.