Entertainment

Elle découvre que son gynécologue est son père après un examen, la suite est choquante !


Après neuf ans d’examens réguliers de ses parties intimes et des se*ns chez son gynécologue, Morgan Hellquist a lentement pris conscience d’un fait bouleversant. Le médecin à qui la femme avait confié plusieurs examens était, selon elle, son père biologique. Et oui ! Une autre histoire scandaleuse à lire en entier. Vous en tireriez aussi une très grande leçon de vie. Retrouvez-nous dans les lignes qui vont suivre.

Femme : Elle découvre le pire !

Le premier soupçon est apparu lors d’un rendez-vous. Hellquist n’avait jamais connu son père biologique, ayant été conçue par insémination artificielle et étant née en septembre 1985. Mais la femme savait une chose, selon l’action en justice : Le médecin, Morris Wortman, a facilité la fécondation artificielle de sa mère. Eh oui, même si elle et sa famille pensaient qu’il s’agissait de la semence d’un étudiant en médecine.

Lors du rendez-vous d’avril 2021, Wortman effectuait une échographie de Hellquist. Le médecin aurait demandé à celle-ci d’enlever son masque parce qu’elle était plus belle sans. Wortman a également invité son épouse à entrer dans la salle d’examen pour rencontrer Hellquist. En gros, c’était pour qu’elle puisse observer les traits de la femme et discerner une ressemblance physique avec lui.

Elle poursuit le gynécologue en justice

Puis Wortman aurait dit : « Tu es vraiment une bonne fille, une si bonne fille. » C’est à ce moment-là que Mme Hellquist a réalisé que quelque chose clochait. Un homme qu’elle connaissait depuis son enfance et dont elle recevait des soins médicaux depuis près de dix ans, pouvait être son père biologique. Cette femme a découvert par la suite, selon la poursuite, que le médecin de Rochester, était en fait était un donneur anonyme !

Un mois plus tard, un test ADN a suggéré qu’elle était la fille biologique de Wortman, selon le procès. Aujourd’hui, Hellquist poursuit Wortman. Cette dernière fait notamment valoir une faute médicale, l’absence de consentement éclairé, une négligence et l’infliction d’une détresse émotionnelle ! La plainte allègue qu’en 1985, Wortman a fécondé la mère de Hellquist, Jo Ann Levey. Il l’a fait en lui disant que la semence provenait d’un étudiant en médecine. Il a été aussi dit que Wortman a néanmoins commencé à traiter la fille qu’il a aidé à créer, à partir de l’âge de 26 ans.

Femme : Hellquist n’est pas la seule qui s’est retrouvée dans cette situation !

Les histoires de médecins fécondant des patientes avec leur propre semence ne sont pas rares. Des dizaines de personnes ont accusé Quincy Fortier, un obstétricien respecté, d’être leur père biologique. Celles-ci affirmaient qu’il avait secrètement inséminé leurs mères alors qu’elles étaient traitées dans un hôpital de Las Vegas.

Dans le cas de Mme Hellquist, M. Wortman a aidé sa mère à procéder à une insémination artificielle au début des années 80. Et cela après que le père de Mme Hellquist, Gary Levey, ait été renversé par un conducteur ivre et paralysé à partir de la taille.

Bref, que se serait-il donc passer si cette femme avait découvert la vraie identité de cet homme beaucoup plus tôt ? La justice veut d’ailleurs offrir une compensation financière à Hellquist. Mais, est-ce suffisant pour compenser le traumatisme qu’elle a dû surmonter ?

Crédit photo : capture Youtube



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.