Politics

En Belgique, l’anglais passe devant le néerlandais pour les élèves francophones



Pour la première fois en Belgique, les élèves francophones de 12 ans ont davantage choisi l’anglais que le néerlandais à l’école, raconte La Libre Belgique. Les trois langues officielles du royaume sont pourtant le français, le néerlandais et l’allemand.

En région bruxelloise, l’enseignement du néerlandais comme deuxième langue (après le français) est obligatoire dans toutes les écoles francophones, de même que dans certaines communes de la frontière linguistique, dotées d’un statut spécial, rappelle le titre belge. Dans les communnes wallonnes, en revanche, la deuxième langue peut être le néerlandais, l’allemand ou l’anglais.

Jusqu’à récemment, poursuit La Libre Belgique, l’obligation qui prévaut à Bruxelles permettait au néerlandais de “garder une place de choix” dans les écoles secondaires de la Fédération Wallonie-Bruxelles – c’est-à-dire les écoles francophones des régions wallonnes et bruxelloises. Mais les chiffres de l’administration pour l’année scolaire 2021-2022 marquent un “basculement symbolique”.

Pour 127 376 des élèves, leur premier choix s’est tourné vers l’anglais quand ils n’étaient que 123 618 à choisir le néerlandais – dont les près de 62 000 élèves scolarisés à Bruxelles qui y étaient obligés, mais n’ont plus suffi à compenser les statistiques.

Une première langue obligatoirement nationale ?

En Wallonie, en deux ans, le nombre d’élèves choisissant le néerlandais comme première langue moderne au premier degré du secondaire est passé de 36 à 32 %, et “la tendance pourrait encore s’accentuer”, selon le titre. D’un autre côté, La Libre note aussi l’augmentation de l’apprentissage de l’anglais dans les écoles maternelles et primaires.

Une évolution linguistique qui réveille un débat dans ce pays polyglotte : “Faut-il imposer que la première langue moderne de tous les élèves soit une des langues nationales ?” se questionne La Libre. Selon la ministre de l’Éducation de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Caroline Désir, la question devrait être posée prochainement.

Le journal conclut en notant que le “basculement” vers l’anglais n’apparaît pas dans les écoles “en immersion” dans une autre langue que le français, où “le néerlandais reste nettement le premier choix”. D’après La Libre, il s’agit d’une “preuve que la demande, elle, est bien là”.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.