Politics

En juin, l’inflation aux États-Unis a atteint un nouveau record depuis 41 ans



“Le taux d’augmentation de l’indice des prix à la consommation, le mois dernier, a été le plus élevé depuis décembre 1981”, annonce mercredi 13 juillet le Wall Street Journal. En juin, celui-ci s’est établi à 9,1 %, ce qui signifie qu’il y a un an, en juin 2021, les prix aux États-Unis étaient presque inférieurs de 10 % par rapport à aujourd’hui. Du moins si l’on se fie au panier de biens qui est pris en considération par le ministère du Travail américain, qui effectue ce calcul.

Comme l’indique de son côté le Washington Post, ce “bond en avant époustouflant” a été alimenté par le prix de l’énergie, “qui a augmenté de 7,5 % par rapport à mai 2022, et de 41,6 % en un an”. Une conséquence indirecte de l’invasion de l’Ukraine par la Russie, qui a bouleversé le marché mondial de l’énergie.

Néanmoins, précise plus loin le quotidien américain, peu de produits ont été épargnés par la hausse des prix, à commencer par l’alimentation. “L’indice de la nourriture a augmenté de 1 % en juin, et de 10,4 % par rapport à l’année dernière, ce qui représente la plus grosse augmentation annuelle depuis février 1981. Quant au prix du poulet, il a augmenté de 19 % dans cette dernière année. C’est l’augmentation la plus importante jamais enregistrée.”

Ainsi, pour contrer cette tendance, la Réserve fédérale des États-Unis (FED) pourrait envisager de relever encore davantage ses taux directeurs (action déjà entreprise ces derniers mois). Une stratégie pour bloquer l’inflation qui, jusqu’ici, n’a pas donné les résultats espérés, et qui, prévient le Washington Post, risque de causer indirectement des suppressions d’emplois.

Element inconnu
Element inconnu



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.