Politics

Entre Cristina Kirchner et la Cour suprême argentine, le torchon brûle



La guerre est déclarée entre Cristina Kirchner et la Cour suprême argentine. À la fin juin, la plus haute juridiction du pays a donné son feu vert à la poursuite d’un procès pour une affaire de détournements de fonds publics impliquant la vice-présidente argentine. Et lundi 18 juillet, cette dernière a publié sur les réseaux sociaux une vidéo de sept minutes accusant l’institution “d’avoir déjà écrit et, à ce stade, signé” une condamnation à son encontre. Cristina Kirchner y exhorte notamment les partis politiques à construire un nouveau tribunal : avec l’actuelle Cour suprême, “il sera très difficile d’améliorer les conditions de vie” de la population, a-t-elle asséné.

De très graves propos abondamment commentés dans la presse argentine, qu’El País América contextualise depuis Buenos Aires : “La guerre entre le kirchnérisme et la Cour suprême n’est pas nouvelle. Elle a commencé sous le gouvernement de Cristina Kirchner [présidente pendant deux mandats, de 2007 à 2015], mais elle s’est accentuée en 2015 sous la présidence Macri [droite libérale], durant laquelle les tribunaux fédéraux ont entamé plusieurs dizaines d’enquêtes contre d’anciens hauts fonctionnaires kirchnéristes accusés de corruption.”

Selon le site consacré à l’actualité des Amériques, Cristina Kirchner elle-même s’est vue impliquée dans une douzaine de procédures, jusqu’à l’arrivée au pouvoir, en 2019, d



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.

close