Sports

Et de deux pour Mannarino !


Après ’s-Hertogenbosch en 2019, Adrian Mannarino est allé chercher son deuxième titre sur le circuit ATP à Winston-Salem, au terme d’une finale bouclée en deux manches face à Laslo Djere.

Adrian Mannarino attendait ça depuis juin 2019. Un peu plus de trois ans après son premier titre sur le circuit ATP sur le gazon de ’s-Hertogenbosch, le Français est parvenu à récidiver à Winston-Salem aux dépens de Laslo Djere. Une onzième finale en carrière que le 65eme mondial n’a toutefois pas su aborder de la meilleure des manières. Dès que le Serbe a mis un peu plus de pression sur son service, Adrian Mannarino a cédé. En effet, la deuxième balle de break a été la bonne pour Laslo Djere, qui a alors mené trois jeux à un et a même eu deux occasions de doubler son avantage au tableau d’affichage. Néanmoins, le natif de Soisy-sous-Montmorency a su faire le dos rond et attendre le bon moment pour frapper. C’est dans le huitième jeu et à sa toute première occasion de prendre le service du 89eme mondial que le Tricolore a effacé son jeu de service de retard. Les deux joueurs se sont alors neutralisés jusqu’à s’expliquer dans un jeu décisif… vite plié. Si Laslo Djere a remporté son premier point de service, il a ensuite concédé les six suivants. Dès la première balle de set, Adrian Mannarino a viré en tête dans cette finale.

Mannarino fait le plein de confiance

La deuxième manche a démarré sur des bases très nettes. Autant Laslo Djere qu’Adrian Mannarino ont remporté leurs deux premiers jeux de service… blancs ! Un statu quo qui s’est poursuivi le temps de deux jeux jusqu’à arriver au souvent important, voire crucial, septième jeu. C’est à ce moment que le 65eme joueur mondial a définitivement fait tourner cette finale en sa faveur. Dès sa première balle de break, le Français a pris le service de son adversaire puis l’a confirmé afin de mener cinq jeux à trois. Sous pression, Laslo Djere n’avait pas le droit à l’erreur alors qu’il servait pour rester dans cette finale et le Serbe a vu le précipice se rapprocher très près puisqu’il a dû écarter une balle de match sur son engagement. Tenant bon, le 89eme mondial n’a finalement pu que retarder l’échéance de quelques instants. Sans trembler et sur un ultime jeu blanc, Adrian Mannarino a conclu cette finale maîtrisée (7-6, 6-4 en 1h46’) et ajoute une deuxième ligne à son palmarès. Un résultat idéal pour aborder l’US Open et un duel face à Gijs Brouwer pour démarrer dans les meilleures conditions.





Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.