Politics

la vague monte encore à l’hôpital


DIRECT. Coronavirus en France : la vague monte encore à l'hôpital

COVID. Alors que plus de 392 000 nouvelles contaminations au coronavirus ont été enregistrées en 24 heures en France, le nombre de personnes hospitalisées ne cesse d’augmenter avec plus de 30 000 patients recensés. En revanche, du côté des services de soins critiques, le recul se poursuit.

23:58 – En moyenne, 1,5 million de tests PCR ou antigéniques sont réalisés chaque jour

[Fin du direct] Selon Santé publique France, 1,5 million de tests PCR ou antigéniques sont réalisés chaque jour (en moyenne sur la semaine écoulée). Les 16-25 ans et 26-40 ans représentent la part quotidienne de tests antigéniques la plus élevée (près de 80% chez les 16-25 ans). Chez les personnes âgées, moins de 40% des tests quotidiens ont recours aux tests antigéniques.

23:29 – La cinquième vague de Covid-19 est dans “une phase de ralentissement”, selon un épidémiologiste

Interrogé par Ouest-France, ce jeudi, l’épidémiologiste Pascal Crépey a indiqué que “l’évolution de la contamination ces derniers jours est plutôt au ralentissement.” “Même si les nombres sont très élevés, nous ne sommes plus sur une dynamique exponentielle. Donc, nous sommes dans cette phase de ralentissement qui annonce l’arrivée du pic et derrière, la décrue. L’arrivée au pic, ce n’est que la moitié du chemin. C’est une bonne nouvelle, mais ce n’est pas suffisant”, a-t-il ajouté.

23:07 – Une nouvelle dose de rappel permettrait “de réduire les hospitalisations de 500 000 à 800 000”

Les injections de doses de rappel supplémentaires pourraient réduire les hospitalisations en Europe d’au moins un demi-million, a indiqué ce jeudi l’agence de santé publique de l’Union européenne (UE). “L’adoption actuelle d’une dose de rappel réalisée début janvier pourrait réduire les futures admissions à l’hôpital liées au variant Omicron de 500 000 à 800 000”, a affirmé le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC).

22:41 – Les tests Covid effectués à des températures négatives pourraient fausser les résultats

Effectuer des tests anti-Covid à l’extérieur alors que les températures avoisinent le 0°C dans certains départements en France pourrait fausser les résultats. Interrogé par Le Parisien, mardi 26 janvier, Gilles Bonnefond, porte-parole de l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine, a indiqué “qu’il ne faut pas stocker les tests au froid”. “La notice indique une plage de température comprise entre 2 et 30°C. Après, quand on les réalise, il faut le faire au-dessus de 7 ou 8 degrés. Dans les barnums (tentes à l’extérieur), le prélèvement peut être fait à une température inférieure, mais ensuite l’attente et la lecture doivent se faire à cette température”, a-t-il affirmé. Ainsi, les tests conservés et réalisés à des températures trop basses pourraient conduire à “un risque de faux positif”, selon la DGS (Direction Générale de la Santé).

22:23 – 80 % de la population éligible a reçu au moins une dose de vaccin contre le coronavirus

La Direction générale de la Santé a indiqué ce jeudi que 34 702 407 personnes ont désormais reçu une dose de rappel contre le Covid-19. 53 905 727 personnes ont reçu au moins une injection (soit 80% de la population totale) et 52 600 036 personnes ont désormais un schéma vaccinal complet (soit 78% de la population totale). 

21:54 – “L’évolution du coronavirus correspond de plus en plus à celle de la grippe”, affirme un épidémiologiste

Pour Pascal Crépey, épidémiologiste, “nous pouvons espérer que ce soit sur la dernière vague de Covid-19 avant la prochaine saison hivernale”, a-t-il indiqué dans une interview donnée à Ouest-France, ce jeudi. “L’évolution du coronavirus correspond de plus en plus à celle de la grippe, avec un facteur saisonnier. Les virus se transmettent plus facilement en hiver. La réduction de l’immunité dans le temps est compatible avec le fait que l’on atteigne un équilibre épidémique similaire à celui de la grippe”, a-t-il affirmé.

21:28 – “Alléger les mesures sanitaires n’est pas raisonnable”, selon un chef de service en réanimation

Interrogé par Le Parisien, ce jeudi, le chef du service de réanimation de l’hôpital de Garches (Hauts-de-Seine) et président du Syndicat des médecins réanimateurs, Djillali Annane, a indiqué que la levée des restrictions prévue par le gouvernement le 2 février prochain,”n’est pas raisonnable” au vu du contexte sanitaire actuel lié à l’épidémie de Covid-19.

20:54 – Le nombre de contaminations au Covid-19 en baisse de 7,8% par rapport à jeudi dernier

Le nombre de contaminations au Covid-19 enregistrées en 24 heures est en baisse de 7,8% par rapport à celui de jeudi dernier. C’est le deuxième jour consécutifs avec un nombre de cas en une journée inférieur à celui de la semaine dernière. Une situation qui ne s’était plus produite depuis la mi-octobre 2021.

20:47 – Les territoires d’Outre-mer recevront en priorité le vaccin Novavax

Le président Emmanuel Macron a annoncé, ce jeudi, que les territoires d’Outre-mer recevront en priorité le vaccin Novavax, sans ARN messager, qui peut être une réponse à la résistance à la vaccination qui touche certains départements, a indiqué l’Elysée.

20:28 – Une tendance se confirme dans les hôpitaux face au variant Omicron

Une tendance semble se confirmer dans les hôpitaux français avec le variant Omicron. Depuis plusieurs jours, les hospitalisations conventionnelles augmentent, mais le nombre de patients en soins critiques diminue. Selon Santé publique France, ce jeudi, 30 982 patients sont hospitalisés, soit 358 de plus que la veille, dont 3 694 en soins critiques, 18 de moins que la veille.

19:55 – Le seuil des 130 000 décès liés au Covid-19 franchi

Selon Santé publique France, ce jeudi, 256 décès survenus dans les hôpitaux ont été recensés. Ainsi, le bilan total depuis le début de l’épidémie franchit la barre des 130 000 décès et atteint 130 015 décès (102 612 à l’hôpital et 27 403 en Ehpad). Le nombre de décès quotidiens est en hausse depuis plusieurs jours, avec en moyenne sur 7 jours de 258 morts.

19:35 – Plus de 392 000 nouvelles contaminations au Covid-19 en 24 heures

Le dernier bilan du Covid-19 en France fait état de 392 168 nouvelles contaminations, jeudi 27 janvier. Les chiffres communiqués par Santé publique France montrent donc que le nombre de nouveaux cas a baissé depuis la veille (-35 840), et la moyenne de cas quotidiens sur sept jours baisse également : 360 297 nouveaux malades, jeudi 27 janvier contre 365 013 la veille. En outre, le taux d’incidence a augmenté. Il est désormais de 3 792 cas pour 100 000 habitants après avoir gagné 52 points en 24 heures. 

19:18 – La Haute-Garonne est le département le plus touché par le Covid-19 en France

Le département de la Haute-Garonne est le plus touché par le coronavirus, avec un taux d’incidence de 5 000 cas pour 100 000 habitants. Dans la région Occitanie, les taux d’incidence sont également “très élevés chez les plus jeunes : plus de 7 000 pour les 10-20 ans, plus de 5 000 pour les 30-45 ans en moyenne régionale”, a indiqué l’ARS (Agence régionale de santé), le 26 janvier.

18:55 – Plus de 10 millions de tests Covid en une semaine

Selon des chiffres publiés ce jeudi par le ministère de la Santé, 10,65 millions de dépistages PCR et antigéniques ont été enregistrés entre le 17 et le 23 janvier, contre 11,32 millions la semaine précédente. Une demande qui “diminue pour la deuxième semaine consécutive”, a indiqué la direction de la Recherche, des Études, de l’Évaluation et des Statistiques (DREES) dans un communiqué.

18:32 – De nouvelles professions peuvent vacciner les mineurs contre le Covid-19

Un arrêté paru au Journal officiel, ce jeudi, a élargi la liste des professions habilitées à effectuer une injection contre le Covid-19 aux mineurs. Les pharmaciens, les pompiers, les chirurgiens-dentistes, les sages-femmes ou encore les étudiants en médecine pourront vacciner les moins de 18 ans dès ce vendredi 28 janvier. Une décision qui fait suite au faible taux de vaccination (3,5 %) des 5-11 ans ayant reçu une première dose.

LIRE PLUS

Voici le dernier bilan du coronavirus en France selon les données actualisées quotidiennement par Santé publique France et disponibles sur Data.gouv. Chiffres au 27 janvier 2022 :

Les chiffres de Santé publique France sont à nuancer. Il faut distinguer les patients hospitalisés pour Covid-19 et avec Covid-19 (les chiffres actuellement donnés). Même chose pour les décès : si, par exemple, Santé publique France (SPF) rapporte 5 000 décès de personnes positives au coronavirus en France entre le 1er décembre 2021 et le 9 janvier 2022, dont 383 imputés au variant Omicron, ces chiffres sont à observer avec prudence, indique Libération. Effectivement, sur la seule période du 10 au 16 janvier, 26% des patients positifs au Covid-19 avaient été admis pour une autre pathologie que le Sars-CoV-2. 13% des personnes positives au Covid-19 admises en soins critiques et 8% des personnes positives admises en réanimation sont dans le même cas.

Selon le dernier point épidémiologique de Santé publique France (SPF), publié jeudi 20 janvier, “la circulation du SARS-CoV-2 restait très intense, avec une augmentation moins marquée du nombre de cas et une pression hospitalière toujours importante” en semaine 02 (10-16 janvier). Le taux d’incidence était supérieur à 3 000 cas positifs pour 100 000 habitants.

Suivez l’évolution du coronavirus dans votre commune grâce à la carte ci-dessous. Cliquez sur un département pour afficher la liste des communes. Retrouvez aussi tous les détails sur cette cartographie et le point complet par ville et par département dans notre article sur la carte du Covid en France

Depuis la mi-octobre 2020, Santé publique France communique les données d’incidence (nombre de cas pour 100 000 habitants) à l’échelle des communes. Les chiffres sont à ce stade communiqués selon une échelle (10 , 20, 50, 150, 250, 500, 1000 cas pour 100 000 habitants). Les données sont exprimées sur une semaine glissante, ce qui signifie qu’elles sont calculés un jour J à partir des tests réalisés entre 3 et 9 jours précédemment. Pour accéder aux informations relatives au coronavirus dans votre commune, saisissez son nom dans le moteur de recherche ou cliquez sur son département d’appartenance dans la carte ci-dessous.

Pour rappel, le taux d’incidence correspond au nombre de nouveaux cas de Covid-19 sur une période d’une semaine, par rapport à la population totale d’un territoire (pays, région, département ou commune). Cet indicateur s’exprime généralement en nombre de cas pour 100 000 habitants. Le taux de dépistage donne quant à lui le nombre de personnes ayant réalisé un test de dépistage du coronavirus sur le nombre total d’habitants, au cours de la période. Il est lui aussi exprimé le plus souvent sur 100 000 habitants. Enfin, le taux de positivité des tests livre le pourcentage de tests positifs au coronavirus, rapporté au nombre total de tests effectués sur la période.





Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.