Sports

Le MVP de la nuit | Kevin Durant fait chavirer New York


« Ce gars est un malade ! Avec lui, tout semble facile… » Depuis qu’il est arrivé aux Nets, Bruce Brown a déjà été témoin des exploits de Kevin Durant, mais cette nuit, il est resté bouche bée. Il faut dire que le double champion NBA a été immense pour permettre aux Nets de s’imposer 110-107 face à des Knicks accrocheurs puisqu’il compile 53 points, 9 rebonds et 6 passes. Certes, il a eu besoin de 37 tirs pour inscrire 53 points, mais il a fait très mal à des moments-clés de la rencontre. Comme dans le « money time » avec ce 3-points qui libère toute la salle, et ses lancers-francs sur la fin.

« Que peut-on dire sur Kevin ? » demande Tom Thibodeau. « Sa carrière parle pour lui. Il est capable d’enchaîner comme ça, et vous essayez en gros de lui envoyer toute l’équipe sur lui et de l’obliger à marquer des paniers compliqués… »

Evan Fournier, très bon cette nuit, s’est souvent retrouvé en défense face à lui, et il n’a pu que constater les dégâts.

« Le truc, c’est que vous pouvez lui envoyer autant de défenseurs que vous voulez, être physique avec lui, dès qu’il s’élève, son tir est si rapide et il est tellement grand… » soupire le Français. « Il n’y a plus que lui et le panier. C’est évidemment difficile à défendre. Il est rapide, athlétique, et il a vu toutes les défenses possibles. C’est pour ça que c’est un très grand joueur. »

Le duel entre Durant et Fournier a parfois atteint des sommets, comme dans le premier quart-temps, ou lorsque sur une isolation, Durant a chambré Fournier en lui expliquant qu’il était « trop petit » (voir photo ci-dessus).

Irving absent pour les raisons que l’on connaît et Seth Curry forfait de dernière minute, Durant a transformé le match en « one man show ».

« J’ai eu le sentiment qu’on était court en termes de points sans Kyrie, Seth, LaMarcus » énumère Durant. « J’en suis à un stade de ma carrière où je me demande comment je peux avoir un impact sur tout le monde ? Comment je peux faire réfléchir les coaches adverses sur leur plan de jeu ? J’ai le sentiment que j’élève le niveau de jeu de tout le monde, et c’est un très bon feeling ».

C’est un peu présomptueux de croire qu’il élève le niveau de jeu de tout le monde, mais il faut reconnaître qu’on a assisté à un très bon match, et c’est peut-être parce que les Knicks s’y sont mis à plusieurs pour le freiner. Mais il a eu le dernier mot…

« C’est l’un des meilleurs joueurs de l’histoire à faire ça, et c’est difficile à stopper quand il est chaud comme ça » conclut RJ Barrett. « C’était un match serré, on a eu des occasions. Mais le shoot qu’il met à une minute de la fin était un tir énorme. »

 



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.