Politics

les faits marquants de ce vendredi


Les principales informations

  • Cinquante civils de plus ont pu quitter grâce à un nouveau convoi l’immense aciérie Azovstal, la dernière poche de résistance des forces ukrainiennes à Marioupol. Ces opérations ont commencé le week-end dernier et ont permis, selon Kiev, à près de 500 civils de fuir.
  • La vice-Première ministre ukrainienne Iryna Verechtchouk a déploré que les forces russes aient « violé constamment » le cessez-le-feu décrété par Moscou le temps des évacuations. Le régiment Azov, qui défend l’aciérie, a accusé les militaires russes d’avoir visé « avec un missile guidé antichar » une de ses voitures impliquées dans l’opération d’évacuation de civils, tuant un soldat et faisant six blessés
  • Lors d’une visite à Kherson, un haut responsable parlementaire russe a affirmé que la Russie restera « toujours » dans le sud de l’Ukraine.
  • Le Conseil de sécurité de l’ONU a apporté à l’unanimité son « ferme soutien » à « la recherche d’une solution pacifique » en Ukraine.
  • Le ministère américain de la Défense a démenti fournir des renseignements permettant aux forces ukrainiennes de viser des hauts gradés russes près du front mais aussi permettant d’identifier le Moskva, navire amiral de la flotte russe en mer Noire qui a coulé le 14 avril.
  • Le Premier ministre nationaliste hongrois Viktor Orban a jugé que Bruxelles avait franchi « une ligne rouge » en voulant interdire les importations de pétrole russe et « porté atteinte » à l’unité européenne affichée depuis le début de la guerre en Ukraine.
  • L’Allemagne va fournir sept obusiers blindés à l’Ukraine pour l’aider à repousser l’envahisseur russe.
  • Les dirigeants des grandes puissances du G7 vont avoir dimanche une réunion virtuelle consacrée à la guerre en Ukraine à laquelle participera aussi Volodymyr Zelensky.



Infographie Visactu

23h45 : Ce direct est désormais terminé, merci de l’avoir suivi. 

22h52 : Joe Biden annonce une nouvelle aide militaire à l’Ukraine, dont des munitions et des radars

Joe Biden a annoncé une nouvelle aide militaire à l’Ukraine, composée notamment de munitions d’artillerie et de radars, mais a prévenu que les fonds alloués aux armes pour Kiev étaient désormais « pratiquement épuisés ». Un responsable américain a précisé que cette aide représentait 150 millions de dollars, bien en-deçà des précédents envois d’armes américaines. 

« Le Congrès doit rapidement débloquer l’enveloppe requise pour renforcer l’Ukraine sur le champ de bataille et à la table des négociations », a dit le président des Etats-Unis dans un communiqué au sujet de la colossale rallonge budgétaire de 33 milliards de dollars demandée au Parlement américain.

21h09 : La Serbie reste sur la voie de l’UE, sans changer sa politique envers la Russie

La Serbie reste résolument décidée à rejoindre l’Union européenne mais ne modifiera pas sa politique envers la Russie, a déclaré le président Aleksandar Vucic. Sans le préciser directement, le président serbe a par ailleurs réitéré que Belgrade n’introduirait pas de sanctions à Moscou en raison de son invasion de l’Ukraine. 



Photo SIPA/Richard B. LEVINE/Newscom



51 pays « assurent » la sécurité alimentaire malgré la guerre en Ukraine

Des grandes puissances agricoles, dont l’Union européenne et les États-Unis, se sont engagées à assurer la sécurité alimentaire du monde en dépit des chocs provoqués par la guerre en Ukraine.

>>Plus d’informations dans cet article.

20h35 : 50 civils évacués de l’usine Azovstal de Marioupol

Ce vendredi, cinquante civils ont été évacués de l’usine Azovstal grâce à un nouveau convoi, a annoncé la vice-Première ministre ukrainienne, Iryna Verechtchouk.

« Nous avons réussi aujourd’hui à faire sortir 50 femmes, enfants et personnes âgées d’Azovstal. Demain matin, nous poursuivrons l’opération d’évacuation », a-t-elle indiqué, accusant en outre les forces russes d’avoir violé le cessez-le-feu en place pendant les évacuations.

19h10 : Marioupol est « complètement détruite », selon Zelensky

Le président ukrainien a estimé que la ville de Marioupol était « complètement détruite » et qu’il ne restait rien à prendre pour la Russie à part son aciérie. 

Volodymyr Zelensky était interrogé, au cours d’une intervention par visioconférence organisée par le cercle de réflexion Chatham House à Londres, sur ce que signifierait la chute de ce port stratégique à la pointe sud du Donbass. « Il faut comprendre que Marioupol ne tombera jamais (…), elle est déjà dévastée, il n’y a plus aucune structure », a-t-il répondu. Ce qu’il y a encore là-bas, c’est « cette petite structure, l’aciérie Azovstal, ou ce qu’il en reste », a-t-il ajouté.

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les cookies.

En cliquant sur « J’accepte », les cookies seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus .

En cliquant sur « J’accepte tous les cookies », vous autorisez des dépôts de cookies pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment.

Gérer mes choix



19h : « Ferme soutien » du Conseil de sécurité de l’ONU à Guterres pour « une solution pacifique »

Le Conseil de sécurité de l’ONU a approuvé une déclaration unanime apportant un « ferme soutien » au secrétaire général de l’Organisation « dans la recherche d’une solution pacifique » à la guerre menée par la Russie en Ukraine.

Rédigée par la Norvège et le Mexique et obtenue par l’AFP, la déclaration ne va pas jusqu’à soutenir une médiation d’Antonio Guterres comme le prévoyait une première version du texte négocié depuis jeudi. La déclaration approuvée représente la première manifestation d’unité du Conseil de sécurité depuis l’invasion du 24 février.



Photo Sipa/Miguel GUTIÉRREZ



« Des preuves irréfutables » de crimes de guerre commis par les Russes, selon Amnesty International

Sur la base des témoignages d’habitants de Boutcha et des villes aux alentours, Amnesty International détaille les exécutions de civils ukrainiens par les forces russes, parfois précédés d’actes de torture.

>>Retrouvez notre article complet en cliquant ici.

17h40 : 41 personnes dont 11 femmes libérées dans le cadre d’un échange de prisonniers avec Moscou

Quarante-et-une personnes, dont onze femmes, ont été libérées dans le cadre d’un nouvel échange de prisonniers avec la Russie, a annoncé Kiev, sans révéler le nombre de Russes remis à Moscou. « Un autre échange de prisonniers a eu lieu : 41 personnes, dont 11 femmes, ont été rapatriées. 28 militaires et 13 civils rentrent chez eux », a indiqué dans le détail la vice-Première ministre ukrainienne, Iryna Verechtchouk. Selon elle, parmi les personnes libérées figure notamment un membre du clergé orthodoxe ukrainien.

16h45 : La Russie restera « pour toujours » dans le sud de l’Ukraine, affirme un haut responsable parlementaire russe

Lors d’une visite à Kherson, importante ville ukrainienne dont Moscou revendique le contrôle total depuis mars, un haut responsable parlementaire russe a affirmé que la Russie restera « toujours » dans le sud de l’Ukraine.

« En m’adressant aux habitants de la région de Kherson, j’aimerais dire encore une fois que la Russie est là pour toujours. On ne doit en avoir aucun doute », a déclaré Andreï Tourtchak, premier adjoint au président du Conseil de la Fédération (chambre haute du Parlement), cité par les agences de presse russes.

16h : « Les Russes sont dans une vraie stratégie de temps long »

Pour le général Thierry Burkhard, chef d’état-major français, « le dispositif russe est cohérent » désormais.

« On est entrés dans une compétition longue avec la Russie. Vladimir Poutine l’a dit : le sujet n’est pas seulement l’Ukraine mais les pays baltes, la Pologne, la Hongrie… Nous devons être bien conscients que les Russes sont dans une vraie stratégie de temps long. »

15h20 : Un convoi de l’ONU en route pour Marioupol et Azovstal

Un nouveau convoi de l’ONU est attendu vendredi pour évacuer les derniers civils retranchés dans l’aciérie d’Azovstal à Marioupol, sans assurance toutefois d’une trêve des combats.

Malgré cette incertitude, le secrétaire général adjoint de l’ONU chargé des questions humanitaires, Martin Griffiths, a annoncé jeudi que ce nouveau convoi se dirigeait vers la ville.

« A l’heure où nous parlons, un convoi est en route pour arriver à Azovstal d’ici demain matin avec l’espoir de récupérer les civils restants dans ce sombre enfer, qu’ils habitent depuis tant de semaines et de mois, et de les ramener en sécurité », a déclaré Martin Griffiths à Varsovie.
Le Comité international de la Croix-rouge (CICR) a confirmé y être associé, « en coordination avec l’ONU et les belligérants ». « Le CICR insiste sur le fait qu’aucun détail ne peut être communiqué jusqu’à ce que la situation le permette, afin de ne pas compromettre gravement l’opération », a-t-il ajouté.

14h40 : Les Ukrainiens accusent les Russes de tirer durant l’évacuation de civils à Azovstal

Le régiment Azov, qui défend l’immense aciérie Azovstal où sont retranchés les derniers combattants ukrainiens de Marioupol, a accusé vendredi les forces russes d’avoir visé une de ses voitures participant à l’opération d’évacuation de civils, tuant un soldat.

« Durant le cessez-le-feu sur le territoire de l’usine Azovstal, une voiture a été visée par les Russes avec un missile guidé antichar. Cette voiture se dirigeait vers des civils pour les évacuer de l’usine », a indiqué le régiment sur la messagerie Telegram. « Un combattant a été tué et six blessés », a-t-il ajouté.

« L’ennemi continue de violer tous les accords et de ne pas respecter les garanties de sécurité des évacuations de civils », poursuit ce court message.

Les évacuations sous l’égide de l’ONU et du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), qui ont commencé le week-end dernier, devaient se poursuivre ce vendredi dans l’immense complexe sidérurgique d’Azovstal.

14h35 : Pas de célébrations officielles prévues à Marioupol le 9 mai, dit le Kremlin

La Russie ne prévoit pas de célébrations dans la ville ukrainienne de Marioupol à l’occasion du 9 mai, marquant la victoire sur l’Allemagne nazie en 1945, a affirmé vendredi le Kremlin.

Les renseignements ukrainiens avaient assuré mercredi que Moscou préparait un défilé militaire dans cette ville stratégique où les derniers combattants ukrainiens sont retranchés, après des semaines de combats terribles, dans une vaste zone industrielle.

« Cette année, bien entendu, c’est impossible pour des raisons évidentes. Mais l’heure viendra où une grande célébration aura lieu là-bas », a déclaré à la presse le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov.

« Il y aura certainement des Russes, de nombreux Russes le 9 mai (à Marioupol). Mais en ce qui concerne une délégation officielle (pouvant se rendre dans cette ville), je ne suis pas au courant », a-t-il ajouté.

14h27 : Des grandes puissances agricoles promettent la sécurité alimentaire malgré la guerre

Des grandes puissances agricoles, dont l’Union européenne, les États-Unis, le Canada et l’Australie se sont engagées vendredi à assurer la sécurité alimentaire du monde en dépit des chocs provoqués par l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

« Nous nous engageons à travailler ensemble pour assurer qu’il y ait de la nourriture en quantité suffisante pour tout le monde, y compris les plus pauvres, les plus vulnérables et les personnes déplacées », écrivent ces 51 membres de l’Organisation mondiale du commerce dans un communiqué conjoint, promettant aussi de garder les marchés alimentaires ouverts.

13h52 : Des images satellites prédisent une perte d’un tiers des récoltes de blé

Le rendement de la prochaine moisson de blé en Ukraine devrait chuter d’au moins 35% comparé à 2021 en raison de l’invasion russe, selon des images satellites analysées par la société de géolocalisation Kayrros. Le conflit a lourdement perturbé la saison des semis, qui est en cours, et obligé les agriculteurs à travailler sous les bombes, avec du carburant difficile à trouver. A hauteur de satellites, la différence par rapport aux saisons habituelles est déjà visible, corroborant les prédictions des analystes. 

12h26 : La ville de Severodonetsk quasiment encerclée par les Russes 

Severodonetsk, l’une des villes d’importance du Donbass encore sous contrôle ukrainien, est « quasiment encerclée » par les forces russes et les séparatistes prorusses du Donbass, qui essaient d’en prendre le contrôle total, a indiqué le maire de la ville Olexandre Striouk. Selon le maire, interrogé sur la chaîne ukrainienne 1+1, les troupes russes et prorusses « tentent d’attaquer la ville depuis plusieurs directions ». Bien qu’une très large majorité des quelque 100.000 habitants de la ville soient partis, le maire a déploré que 15.000 d’entre eux refusent de partir.

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les cookies.

En cliquant sur « J’accepte », les cookies seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus .

En cliquant sur « J’accepte tous les cookies », vous autorisez des dépôts de cookies pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment.

Gérer mes choix



12h14 : Une visioconférence des dirigeants du G7 programmée dimanche avec participation de Zelensky

Les dirigeants des grandes puissances du G7 vont tenir dimanche une réunion virtuelle consacrée à la guerre en Ukraine à laquelle participera aussi le président ukrainien Volodymyr Zelensky, a annoncé une porte-parole du chancelier allemand Olaf Scholz.

« Le 8 mai est une date historique marquant la fin de la deuxième guerre mondiale en Europe qui a occasionné la terreur, la destruction et la mort en Europe », a déclaré la porte-parole lors d’une conférence de presse régulière, estimant qu’avec l’actuelle guerre en Ukraine « la cohésion du G7 est plus importante que jamais ».

L’Allemagne assure la présidence du G7 cette année.

11h52 : Le pétrole monte, tiré par le projet d’embargo européen

Le pétrole poursuit sa hausse, toujours porté par le projet d’embargo européen sur le pétrole russe, l’Opep + maintenant sa stratégie d’ouverture seulement marginale de ses robinets de brut.

11h36 : Autour de Marioupol, les panneaux de signalisation passent au russe

Des panneaux de signalisation routière en russe ont été installés aux alentours de la ville ukrainienne de Marioupol, remplaçant ceux en ukrainien et en anglais, ont annoncé les autorités séparatistes prorusses de la région.

Le ministère des Transport de ce territoire a annoncé jeudi le remplacement des panneaux d’entrée des agglomérations de la région, publiant des photos d’ouvriers démontant ceux bilingues en ukrainien et anglais pour les remplacer par des noms en russe.




Photo AFP

11h32 : Les forces russes poursuivent leur assaut sur Marioupol, selon Kiev

Les forces russes poursuivent leur offensive sur l’aciérie Azovstal, dernière poche de résistance ukrainienne à Marioupol, a affirmé ce vendredi le ministère ukrainien de la Défense, alors qu’un convoi de l’ONU est attendu pour évacuer les civils toujours réfugiés dans l’usine.

Les forces russes ont, « dans certaines zones, avec le soutien de l’aviation, repris les opérations visant à prendre le contrôle de l’usine » et « le blocus des unités de défense (ukrainiennes) continue », a indiqué le ministère dans un communiqué.

10h40 : L’Allemagne va livrer sept obusiers à l’Ukraine

L’Allemagne va fournir sept obusiers blindés à l’Ukraine pour l’aider à repousser l’envahisseur russe, a indiqué ce vendredi le ministère de la Défense, augmentant ainsi quelque peu ses efforts de livraisons d’armes lourdes à Kiev. Le Panzerhaubitze 2000 (Obusier blindé modèle 2000) est un canon automoteur fabriqué par l’industriel Krauss-Maffei Wegmann (KMW). Les appareils destinés à l’Ukraine proviennent des stocks de maintenance de la Bundeswehr, a dit la ministre, sans préciser quand les livraisons interviendraient.

10h28 : L’UE a franchi « une ligne rouge » sur l’embargo sur le pétrole et « porté atteinte l’unité » estime Viktor Orban

Le Premier ministre nationaliste hongrois Viktor Orban a jugé ce vendredi que Bruxelles avait franchi « une ligne rouge » en voulant interdire les importations de pétrole russe et « porté atteinte » à l’unité européenne affichée depuis le début de la guerre en Ukraine.

« La présidente de la Commission », Ursula von der Leyen, « a volontairement ou non attaqué l’unité européenne », a-t-il déclaré lors d’une interview à la radio. « Depuis le début, nous avons clairement signifié qu’il y avait une ligne rouge, à savoir l’embargo sur l’énergie. Ils ont franchi cette ligne ».

9h40 : 14 452 enfants et adolescents scolarisés en France

Selon les derniers chiffres de l’Education nationale, 14 452 enfants et adolescents ayant quitté l’Ukraine sont scolarisés en France. 1409 sont accueillis dans l’académie de Nice (la diaspora ukrainienne et russe est importante dans le département des Alpes-Maritimes), 1 117 dans celle de Versailles,1 009 dans celle de Grenoble, 778 dans celle de Lyon, 669 dans celle de Nancy-Metz, 535 dans celle de Strasbourg et 333 dans celle de Dijon.

8h12 : « Près de 500 civils» déjà évacués de Marioupol annonce Kiev

« Près de 500 civils » au total ont pu être évacués de la ville de Marioupol ces derniers jours, assiégée et bombardée par les Russes, ont indiqué ce vendredi les autorités ukrainiennes, précisant que les évacuations se poursuivaient ce vendredi.

« Nous avons réussi à évacuer presque 500 civils », a indiqué sur Telegram le chef de l’administration présidentielle Andriï Iermak. « Aujourd’hui nous nous concentrons sur Azovstal », a précisé de son côté la vice-Première ministre Iryna Verechtchouk, alors que l’ONU a annoncé jeudi avoir envoyé un nouveau convoi à l’aciérie, où resteraient encore quelque 200 civils.

7h35 : Les Allemands invités à Kiev

Le chancelier Olaf Scholz a campé jeudi sur son refus d’aller pour le moment à Kiev malgré une invitation du président ukrainien à s’y rendre en compagnie du chef de l’Etat Frank-Walter Steinmeier, snobé il y a trois semaines par les autorités ukrainiennes. Selon le chancelier, la ministre des Affaires étrangères Annalena Baeborck « pourra prochainement aller en Ukraine ».

Que sait-on des « camps de filtration » russes mis en place autour de Marioupol ?

Alors que plus d’une centaine de civils ukrainiens ont réussi à quitter l’usine assiégée d’Azovstal à Marioupol pour rejoindre Zaporijjia, certains réfugiés ont témoigné à leur arrivée, et leurs propos sont glaçants. Avant leur départ de l’aciérie, ils auraient été emmenés de force dans des « camps de filtration » montés par les Russes, une pratique déjà utilisée par Moscou durant la guerre de Tchétchénie, où les soldats leur auraient fait subir un traitement particulièrement dur, certains étant « déportés » en Russie.

6h34 : Le Pentagone dément toute aide à l’Ukraine pour cibler des généraux russes

Le ministère américain de la Défense a démenti jeudi fournir des renseignements permettant aux forces ukrainiennes de viser des hauts gradés russes près du front, ainsi que l’a affirmé le New York Times. Il est exact que les Etats-Unis transmettent à Kiev des éléments des renseignements « afin d’aider les Ukrainiens à défendre leur pays », a déclaré John Kirby, le porte-parole du Pentagone. Mais, a-t-il ajouté, « nous ne fournissons pas d’informations sur la localisation de hauts commandants militaires sur le champ de bataille, pas plus que nous ne participons aux décisions de ciblage prises par les militaires ukrainiens ».

Nous ne fournissons pas d’informations sur la localisation de hauts commandants

6h11 : Le yacht d’un oligarque russe saisi aux îles Fidji à la demande des Etats-Unis

Les autorités des îles Fidji ont saisi, à la demande des Etats-Unis, un superyacht soupçonné d’appartenir à un oligarque russe visé par des sanctions liées à la guerre en Ukraine. Le navire Amadea, estimé à 325 millions de dollars, appartient, selon Washington, à l’homme d’affaires et député Suleiman Kerimov, visé par des sanctions européennes et américaines. Selon Washington, M. Kerimov a fait fortune grâce à ses participations dans de grandes entreprises énergétiques et financières russes, dont Gazprom et Sberbank. Amarré à Lautoka, dans l’ouest des Fidji, depuis la mi-avril, l’Amadea avait été immobilisé par les autorités fidjiennes depuis l’émission d’un mandat américain de saisie. Mardi, un tribunal local avait ordonné sa saisie, qui a eu lieu dans la foulée.

5h51 : Un nouveau convoi humanitaire doit arriver ce vendredi à Azovstal

Un nouveau convoi de l’ONU était en route jeudi pour l’usine Azovstal et devrait y arriver « d’ici ce vendredi matin », « avec l’espoir » de procéder à cette évacuation, a annoncé un responsable des Nations unies. Mais le cessez-le-feu annoncé par les Russes pour permettre l’évacuation des civils de l’usine métallurgique, dernière poche de résistance dans le port stratégique ukrainien de Marioupol, n’est pas respecté, selon les Ukrainiens.  

5h50 : Plus de six milliards d’euros de dons pour l’Ukraine

Plus de six milliards d’euros de dons ont été réunis jeudi au cours d’une conférence internationale des donateurs à Varsovie « pour soutenir l’Ukraine et tous ceux qui soutiennent l’Ukraine », selon le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki.

La Commission européenne a annoncé un don de 200 millions d’euros pour les déplacés à l’intérieur de l’Ukraine et la France va porter son aide globale à deux milliards de dollars contre 1,7 milliard jusqu’à présent.

Pendant cette conférence, le président Zelensky a appelé, via une visio-connexion, à « accorder immédiatement à l’Ukraine le statut de candidat » à l’entrée dans l’UE. Il a par ailleurs annoncé le lancement d’une plate-forme de financement participatif en ligne conçue pour aider l’Ukraine à gagner la guerre.



Photo Sipa/Sergei FADEICHEV



Qu’est-ce que “l’avion de l’apocalypse” sans hublots, que Poutine exhibe dans le ciel de Moscou ?

En cas d’attaque nucléaire, c’est depuis cet appareil que le président russe superviserait les opérations. Dépourvu de hublots, rarement montré au public, il peut voler des jours entiers sans jamais toucher le sol. Il n’avait plus été vu en l’air depuis douze ans…

>> Retrouvez notre article complet en cliquant ici.

5h46 : Les derniers faits marquants sur le front militaire

– Au sud, le cessez-le-feu annoncé par les Russes pour évacuer les civils de l’usine Azovstal, la dernière poche de résistance à l’offensive russe dans le port de Marioupol, n’a pas été respecté, selon les Ukrainiens. Un nouveau convoi de l’ONU était en route jeudi pour Azovstal et devait y arriver « d’ici (vendredi) matin ».

– Des explosions ont eu lieu à Mykolaïv. « L’ennemi a perdu le contrôle de plusieurs localités près des régions de Mykolaïv et Kherson », selon l’état-major ukrainien. Des assauts russes infructueux ont par ailleurs été observés à Novosilka et Orihiv, tandis que les Ukrainiens bombardaient les lignes d’approvisionnement ennemies.

– A l’est, une frappe russe a fait deux morts et onze blessés, tous des civils, dans le village de Chandrygolove. Les Russes ont échoué à fusionner leurs offensives vers le sud-est d’Izioum et l’ouest de Lyman, Slovyansk et Kramatorsk.

– A l’ouest, l’armée russe a frappé de nombreuses cibles, depuis Lviv jusqu’à la région montagneuse jusque-là préservée de Transcarpatie, non loin de la frontière hongroise.

– Au nord, une personne a été tuée et un enfant blessé dans une frappe russe près de Kharkiv. Des sources russes et ukrainiennes ont confirmé qu’une contre-offensive avait repoussé les Russes à 40 kilomètres de la ville. 




Infographie Visactu

Ce qu’il faut retenir de la journée de jeudi

  • Le président russe Vladimir Poutine a présenté ses excuses au Premier ministre israélien Naftali Bennett pour les propos de son chef de la diplomatie Sergueï Lavrov, qui avait affirmé qu’Adolf Hitler avait du « sang juif ».
  • Moscou a annoncé que son armée avait simulé des tirs de missiles à capacité nucléaire dans l’enclave russe de Kaliningrad située entre la Pologne et la Lituanie, deux pays membres de l’UE. Plus de 100 militaires ont participé à ces exercices.
  • Les renseignements fournis par les Etats-Unis à l’armée ukrainienne ont permis de tuer plusieurs généraux russes près du front, a affirmé le New York Times, citant des sources anonymes au sein des services américains.
  • Selon une enquête de l’agence de presse américaine AP, ce sont au moins 600 civils qui ont péri dans le bombardement par les Russes du théâtre de Marioupol le 16 mars dernier.
  • Le président du Conseil européen Charles Michel s’est prononcé pour une confiscation des avoirs russes gelés dans l’UE dans le cadre des sanctions afin de les rendre « disponibles » pour la reconstruction de l’Ukraine.

5h45 : Bonjour à tous, bienvenue dans ce direct où nous allons suivre la situation autour du conflit en Ukraine, ce vendredi 6 mai, au 72e jour de l’invasion russe.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.

close