Politics

les professions de foi des candidats


Ce lundi soir, les huit principaux candidats participent à une grande soirée politique sur TF1. Ils ont commencé ce grand oral – sans débat – par une profession de foi.

Ce lundi, les huit principaux candidats à la présidentielle – Emmanuel Macron , le président sortant, Anne Hidalgo (PS), Yannick Jadot (EELV), Marine Le Pen (RN), Jean-Luc Mélenchon (LFI), Valérie Pécresse (LR), Fabien Roussel (PCF) et Eric Zemmour (Reconquête!) – participent à l’émission politique de TF1, «La France face à la guerre». L’émission se déroulera en trois phases lors desquelles les candidats interviendront individuellement, les uns après les autres. D’abord, une “profession de foi” d’une minute chacun, puis des interviews individuelles d’un quart d’heure environ. Avant une troisième phase où chaque candidat pourra réagir à les propos précédemment énoncés. Par tirage au sort, c’est Marine Le Pen qui a débuté. La candidate RN a annoncé que «présidente de la République», elle (rendra] l’argent aux Français «en augmentant votre pouvoir d’achat».

Lire aussi :Sondage de la présidentielle : Mélenchon dépasse Pécresse, Jadot recule

Emmanuel Macron a lui expliqué que les Français avaient traversé «beaucoup de crises, le terrorisme, l’épidémie, la crise sociale et maintenant la guerre». «Nous pouvons les surmonter si nous restons unis», a-t-il conclu. Pour Anne Hidalgo (PS), «Les inégalités minent notre pays». «Vous méritez un débat», a-t-elle ajouté, alors qu’Emmanuel Macron a annoncé ne pas vouloir débattre avec les autres candidats au premier tour. Valérie Pécresse (LR), elle, a mis en avant le «courage» qu’il faudra avoir pour «reconstruire». «Ce courage je l’ai pour vous protéger», a-t-elle défini. Eric Zemmour (Reconquête !) a expliqué être «candidat pour que la France reste la France», évoquant ensuite la théorie du grand remplacement. «Nous devons en finir avec l’immigration et rétablir l’ordre», a-t-il ajouté.

Lire aussi :Europe 1, Le JDD et Paris Match organisent lundi 28 mars «Le grand oral de la présidentielle»

Jean-Luc Mélenchon (La France Insoumise) a lui posé des questions aux Français. «On passe à la planification écologique, oui ou non ?», «Vous voulez la retraite à 65 ans comme le veut Macron ou à 60 comme je le propose?», «La monarchie présidentielle, on continue ?». «Je me présente devant vous avec un programme complet et chiffré. Un autre monde est possible», a-t-il conclu. Pour Yannick Jadot, très offensif, «pendant 5 ans, Emmanuel Macron a gouverné avec les lobbys (…), pendant cinq ans les plus riches se sont enrichis. Pendant cinq ans, ils n’ont rien fait pour isoler nos logements, nous le ferons. Pendant cinq ans, ils n’ont rien fait pour sortir des pesticides, nous le ferons. Le 10 avril, je vous propose qu’ensemble nous disons : changeons». Enfin Fabien Roussel a conclu la séquence en expliquant que les Français avaient «le pouvoir de reprendre le pouvoir, de dire stop au logique de profits, de pouvoir mettre fin à la fraude fiscale, de remettre l’argent au service du bien commun, c’est la France des jours heureux que je propose.»

Toute reproduction interdite



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.