Politics

L’Indonésie espère tirer les leçons du tsunami des îles Tonga



Le tsunami déclenché par l’éruption massive du volcan Hunga Tonga-Hunga Ha’apai, dans le Pacifique, a causé des dégâts considérables mais peu de victimes. Kompas espère que l’archipel indonésien, qui compte 127 volcans actifs dont 69 sous haute surveillance, saura en tirer des leçons pour se préparer à de prochaines catastrophes.

La puissante éruption du volcan Hunga Tonga-Hunga Ha’apai, le 15 janvier, a été suivie, peu de temps après, par une série de tsunamis qui, “dans certaines parties de cette nation archipélagique, ont atteint quinze mètres de hauteur, notamment sur les îles Mango et Fonoifua”, rappelle le quotidien indonésien Kompas.

Sonnette d’alarme

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations unies a estimé que 84 000 personnes, soit plus de 80 % de la population, avaient été touchées par la catastrophe. “Cependant, note le journal, les explosions assourdissantes de cette éruption ont agi comme une sonnette d’alarme pour que les insulaires fuient vers l’intérieur des terres. Si bien que les données officielles au 25 janvier n’indiquaient que quatre morts.”

Les autorités locales ont confirmé que les exercices de prévention des tsunamis ont joué un rôle important pour sauver des vies. “L’Indonésie doit prendre exemple sur les îles Tonga”, suggère Kompas.

Selon le Centre de volcanologie et de gestion des risques géologiques (PVMBG), sur les 140 000 décès causés par des éruptions volcaniques en Indonésie depuis le XIXe siècle, 28 % sont à imputer à des tsunamis post-éruption.

Vagues de 40 mètres de hauteur

L’éruption la plus mémorable est celle du Krakatoa, en 1883, qui a déclenché un tsunami avec des vagues de 40 mètres de hauteur sur les côtes du sud de Sumatra et de l’ouest de Java, tuant 36 000 personnes. En 2018, c’est au tour de l’Enfant du Krakatoa de provoquer un tsunami qui, avec sa vague de 10 mètres de hauteur, a emporté 400 Indonésiens, dont les musiciens d’un groupe de rock qui donnaient un concert sur une plage.

Or, comme le souligne Kompas, “l’Indonésie n’a pas que le Krakatoa. Au moins onze autres volcans sont connus pour avoir déclenché des tsunamis.” Tous sont situés sur la terre ferme, si bien que leur activité peut être aisément surveilléeMais, précise le journal, “ce n’est, hélas, pas le cas pour les volcans sous-marins tels que le Sangir et le Banua Wuhu dans les eaux de Sulawesi du Nord, l’Emperor of China et le Nieuwerkerk dans la mer de Banda, le Yersey et le Hobal dans l’est des petites îles de la Sonde”.

Source

Fondé en 1965 pour s’opposer à la presse communiste, écrit en indonésien, “Boussole” est le plus grand quotidien national, la référence, avec des enquêtes de fond sur des faits de société et des reportages sur les îles “extérieures”, indonésiennes

[…]

Lire la suite





Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.

close