Politics

Macron, de Jupiter à Vulcain




Et Jupiter se transforma en Vulcain… Au début de son premier quinquennat, Emmanuel Macron a souvent été comparé au plus puissant des dieux romains pour illustrer son exercice du pouvoir, par opposition au supposé « président normal » qu’avait voulu incarner son prédécesseur François Hollande. Une comparaison qu’il avait par la suite traînée comme un boulet. Ses opposants, et parfois même ses propres lieutenants, comme Gérard Collomb, y avaient vu et dénoncé une forme de démesure ou d’hubrisfâcheuse, alors que certains spécialistes de la religion romaine, comme John Scheid, avaient révélé que Jupiter n’avait rien d’un autocrate, mais était plutôt un chef à la pratique du pouvoir horizontale et collaborative.

Un quinquennat plus tard, avec quelques rides en plus et une assemblée qui n’est plus à ses ordres, le président a décidé de changer de modèle et, peut-être, de passer de la lumière à l’ombre. Dehors Jupiter le flamboyant et le foudroyant ! Bienvenue à Vulcain le boiteux, l’industrieux et le laborieux. « À la forge », et non plus au sommet de l’Olympe, voilà le lieu qu’Emmanuel Macron a choisi pour poursuivre sa tâche herculéenne, si l’on veut filer la métaphore antique.

À LIRE AUSSIDe Xerxès à Macron, une histoire de l’hubris

La revanche

Vulcain – ou Héphaïstos, dans le panthéon grec – est une figure complexe. Né sous une mauvaise étoile, il aurait, selon Homère, été jeté de l’Olympe par sa propre mère (Héra/Junon) en raison de sa laideur (ou de son infirmité). Dans l’Odyssée, on apprend qu’il fut trompé par sa splendide épouse Vénus, qui couchait dans son dos avec le sculptural dieu de la guerre, Mars. Mais Vulcain, dans ces deux cas, eut sa revanche – il emprisonna sa mère dans un trône d’or et prit au piège le couple adultère dans des chaînes dont ils ne pouvaient se libérer.

Derrière son physique ingrat, il est une divinité pleine de ressources et, surtout, un dieu ouvrier et bâtisseur. Une image qui n’est sans doute pas pour déplaire à Emmanuel Macron en ces temps de réindustrialisation de la France et de réhabilitation de l’artisanat et du bac professionnel. Depuis l’île de Lemnos, où il a établi son atelier dans un volcan, Vulcain a construit les demeures des dieux de l’Olympe, et il a conçu la première femme Pandore, envoyé par Zeus-Jupiter pour punir Prométhée et les hommes du vol du feu. Il est le concepteur d’armes redoutables qu’il distribue aux dieux, déesses et héros de l’Antiquité – armes dont il serait même, selon certaines traditions, l’inventeur primitif. Un clin d’œil au chef des armées, en ces temps de guerre en Ukraine et de budget renforcé pour le ministère de la Défense ?

Vulcain est également un inventeur de génie, capable de créer des trépieds animés et des automates en or pour servir les dieux. Emmanuel Macron ne rêve-t-il pas, encore, de faire de la France une nation à la pointe de l’innovation ? Dans un autre registre, Homère précisa que le dieu était doté d’une poitrine particulièrement… velue, ce qui ne peut qu’évoquer une certaine photo de la dernière campagne présidentielle qui avait fait couler beaucoup d’encre. Si Emmanuel Macron voulait faire assaut de modestie et d’humilité, ce choix est certes judicieux. Mais attention, car Vulcain est un dieu qui, comme on l’a vu, aime avancer masqué.




Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.