Politics

Maurizio Armanetti, l’homme qui sait sentir l’eau sous ses pieds



Sourcier professionnel qui prétend pouvoir trouver de l’eau thermale à des centaines de mètres sans aucun instrument, Maurizio Armanetti suscite la controverse. Personne dotée de pouvoir extrasensoriel ou escroc ? L’hebdomadaire italien Il Venerdì est allé enquêter.

La commune de Valdieri, dans le Piémont, a annoncé la construction d’un grand établissement thermal. Son histoire mérite d’être racontée, car elle retrace la compétition entre une équipe de géologues et un sourcier, personnage traditionnel attesté dans toute civilisation, qui recherche des sources cachées grâce à sa perception extrasensorielle. Le sourcier a gagné la partie. Et de façon pour le moins exceptionnelle.

Le sous-sol de Valdieri, on le sait depuis la Renaissance, est riche en eaux thermales. “Mais les établissements sont installés en altitude, explique l’ancien maire Emmanuel Parracone, et en hiver ils doivent fermer à cause de la neige. Depuis les années 1960, la commune rêvait d’un établissement en plaine, et en 2006, enfin, la Région a débloqué les premiers budgets.”

Un spécialiste un peu particulier

Mais voilà : les nappes thermales sont très profondes, entre 100 et 600 mètres, et les identifier est un processus très compliqué qui revient très cher. La municipalité a donc demandé conseil au groupe QC Terme, l’un des plus grands gestionnaires de stations thermales au monde. “Ils nous ont répondu : ‘Nous disposons d’un spécialiste un peu particulier, faites appel à lui’. La personne en question est Maurizio Armanetti, un radiesthésiste qui, contrairement à beaucoup de ses collègues, a une société et déclare ses impôts en sa qualité de sourcier.

Voilà qui fait de lui l’unique professionnel du secteur. Autre particularité, Armanetti est spécialisé dans les eaux thermales chaudes, ce qui signifie, comme il le souligne dans sa brochure, qu’il “sent” non seulement la présence d’eau, mais également sa température et sa composition chimique.

“Sorcellerie” vs géologues

Armanetti arrive donc à Valdieri et inspecte le terrain. Il y a effectivement des eaux thermales, annonce-t-il en indiquant une zone approximative. Le forage du puits est confié au groupe Nigro de Vérone. Mais celui-ci, se défiant de “la sorcellerie”, fait appel à des géologues pour identifier le point exact. Leur verdict : il n’y a rien dans la zone qu’a indiquée Armanetti, il faut creuser ailleurs.

Nous sommes alors en 2016, et c’est là qu’il se produit un événement inhabituel : “Nous recevons une lettre d’Armanetti, reprend le maire de l’époque. Il affirme que, sur le point indiqué par les géologues, l’eau n’est pas thermale.” À quoi s’ajoute une étrange déclaration : c’est une attestation délivrée en 2007 par le maire d’une autre commune, Villafranca in Lunigiana.

C’est une mise en garde : eux aussi ont cherché des eaux thermales à Villafranca, ils se sont eux aussi adressés à Armanetti et là aussi, un célèbre géologue, Roberto Chetoni, l’a contredit, convainquant la commune de forer ailleurs. À Villafranca aussi, une lettre d’Armanetti était arrivée à la mairie : “Au point et à l’altitude

[…]

Giulia Villoresi

Lire l’article original

Source

Le supplément du vendredi de La Repubblica.Comme son nom l’indique, ce supplément du quotidien de centre gauche La Repubblica paraît le vendredi. Les plus illustres plumes du journal y tiennent des chroniques hebdomadaires, qui

[…]

Lire la suite





Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.

close