Politics

Menaces sur la plus grande centrale nucléaire d’Europe occupée par les Russes en Ukraine



En Ukraine, des villes qui avaient été jusque-là relativement épargnées se retrouvent de plus en plus souvent prises pour cibles. Comme Nikopol, où “des maisons ont été endommagées” après le tir de “60 roquettes de type Grad par les Russes”, signale le quotidien en ligne Oukraïnska Pravda.

La ville de Nikopol est importante à deux titres. D’une part, elle se trouve sur une des voies ferrées qui permettent de rallier la région de Kherson en longeant le Dniepr, axe stratégique pour le transfert de troupes et de munitions vers le front du Sud-Ouest. D’autre part, elle est située juste en face de la centrale nucléaire de Zaporijjia – située plus exactement dans la ville d’Enerhodar –, la plus grande d’Europe, tenue par les forces russes depuis le 4 mars.

Une centrale transformée en base militaire

Or, indique sur son site la chaîne de télévision Apostrof, “l’occupant a déployé dans la ville d’Enerhodar, dans et autour de la centrale nucléaire, du matériel militaire et des munitions pour organiser des provocations armées”. Ainsi, dans la nuit du 4 au 5 août, l’“ennemi” aurait “encore frappé Nikopol et Zaporijjia”.

Le journaliste Andriy Tsaplienko va même jusqu’à affirmer :

“L’ennemi souhaite déclencher une catastrophe technologique et écologique, et faire monter les enchères en se tirant dessus.”

Toujours selon Tsaplienko, “le 5 septembre à 14 h 50, les Russes ont commencé à tirer à l’aide de canons et de lance-roquettes multiples sur la centrale, pour justifier le rattachement du site au réseau électrique russe. Il a été interdit aux employés ukrainiens d’



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.

close