Politics

Pap Ndiaye veut être “une petite lueur d’espoir” pour les enseignants



Le 20 mai, un peu moins d’un mois après la réélection d’Emmanuel Macron, un visage inattendu est apparu parmi les membres du gouvernement “Macron 2” : nommé à la tête du ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, Pap Ndiaye est en effet le premier homme noir à occuper ce poste. Symbole de la “méritocratie” et militant de l’égalité des chances à l’école, le nouveau ministre se retrouve à devoir gérer une rentrée particulièrement tendue dans un domaine en crise, et à devoir montrer aux enseignants qu’il n’est pas là que pour la façade.

Un “pur produit de la méritocratie républicaine” et un “symbole de la diversité” : c’est en ces termes que s’est présenté Pap Ndiaye lors de sa nomination au ministère. Historien, spécialiste des discriminations raciales, des minorités et de l’histoire des États-Unis, mais aussi directeur du musée de l’Histoire de l’Immigration, Pap Ndiaye – dont la mère était enseignante – est une des rares figures issues de la société civile à faire son apparition dans le nouvel exécutif.

Changement de ton au ministère

Son profil contraste assurément avec celui de son prédécesseur, Jean-Michel Blanquer, conservateur connu pour sa bataille contre l’“idéologie woke” et la proscription, en mai 2021, de l’écriture inclusive à l’école. Un ministre hautement impopulaire dont Pap Ndiaye cherche aujourd’hui à se démarquer.

“L’école est injuste avec les pauvres”, a-t-il fait remarquer lors d’une interview au média en ligne Brut, à quelques jours de la rentrée scolaire, au début du mois. Une rentrée plutôt tendue cette année, en raison des 4 000 postes d’enseignants – au bas mot – restés vacants à l’issue des concours.

Le fait que le nouveau ministre veuille mettre la diversité à l’école au nombre de ses priorités pour ce mandat laisse augurer un changement de cap dans l’Éducation nationale – très inégalitaire à l’heure actuelle –, mais certains redoutent que, au-delà de la portée symbolique de sa nomination, Pap Ndiaye n’ait du mal à traduire ses paroles en mesures structurelles au profit de l’école et des enseignants.

Secrétaire général de l’Unsa Éducation, la fédération des syndicats de l’ense



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.