Sports

Pogacar, la terrible erreur


En quête d’un troisième sacre consécutif sur les routes du Tour de France, Tadej Pogacar se heurte toujours à un mur. Devancé par Jonas Vingegaard, le Slovène paie au prix fort sa défaillance dans la montée du Granon, lors de la première étape alpestre.

Tadej Pogacar avait prévenu, lundi, lors de la journée de repos. Dans l’obligation de combler son retard sur Jonas Vingegaard, le Slovène avait en effet annoncé qu’il tenterait d’attaquer dans chaque montée dans les Pyrénées. Sans surprise, le leader de la Team Emirates UAE a donc attaqué dès le premier col de la 16e étape, mardi. En vain. Malgré plusieurs accélérations, dont une dans les premiers lacets de la descente, le double vainqueur du Tour de France n’est pas parvenu à décramponner le maillot jaune et est resté dans le rang dans le Mur de Péguère.

Le natif de Komenda repartira sans aucun doute à l’attaque, mercredi et jeudi, en espérant profiter des arrivées au sommet jugées à Peyragudes et Hautacam, mais la tâche s’annonce rude pour Tadej Pogacar. Ce dernier n’a donc vraisemblablement pas fini de regretter sa défaillance dans la Montée du Granon, lors de la 11e étape. Et ce d’autant plus qu’à en croire Cyrille Guimard, cette défaillance était évitable. Mais une erreur de jugement et une trop grande confiance en lui ont précipité sa perte.

Un peu trop sûr de lui

« La montée du Galibier a été un tournant dans ce Tour de France, avec les attaques répétées de l’équipe Jumbo-Visma, et notamment Roglic et Vingegaard. Pogacar a fait quelques erreurs qui lui ont coûté très cher dans cette étape. Il n’aurait notamment pas dû réagir à la première attaque de Roglic, qui était à plus de 2 minutes derrière lui, et piéger Vingegaard. On aurait dû lui dire que s’il y avait des attaques, son adversaire, ce n’était pas Roglic, mais Vingegaard», a ainsi confié l’ancien sélectionneur tricolore à Cyclism’Actu, ajoutant: «  On ne sait pas, mais il était peut-être un peu trop sûr de lui, un peu trop dans l’euphorie. Il a essayé d’asphyxier tout le monde dans les derniers kilomètres du Galibier, et il oublie alors une chose : s’alimenter. Il s’est retrouvé privé de carburant dans la dernière ascension et a perdu pratiquement 3 minutes. On verra maintenant dans une semaine s’il a perdu le Tour dans cette ascension. Le Tour n’est bien entendu pas fini, il a encore de quoi s’amuser.»

Et à en croire le « Druide », Tadej Pogacar aura bien du mal à faire vaciller le leader de la Jumbo-Visma. « Objectivement, je n’ai pas le sentiment que l’un est supérieur à l’autre. Vous ne me ferez pas dire que Vingegaard est moins fort que Pogacar, ou inversement. Ils sont très proches l’un de l’autre. Tout va donc se jouer sur de petits détails. On a vu dans la montée Laurent Jalabert que Pogacar a mis un très gros rythme, mais à aucun moment, il n’a tenté d’accélérer un peu plus. Une chose est sûre, c’est que Vingegaard suivait relativement facilement », a-t-il confié. Un constat qui s’est vérifié lors de la premier place pyrénéenne.

Lire aussi :Jalabert, coup de tonnerre sur le Tour validé !Dopage mécanique: Grosse confirmation pour VoecklerAlaphilippe, Marion Rousse craqueDopage: troublante vidéo sur le Tour



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.