Sports

Power sacré, Palou termine fort


Champion IndyCar en titre, Alex Palou a conclu la saison 2022 en fanfare avec un succès à Laguna Seca. L’Espagnol voit Will Power lui succéder au palmarès en remportant son deuxième titre dans la discipline.

Will Power attendait ça depuis huit ans. Sacré champion IndyCar pour la première fois en 2014, l’Australien est allé chercher une deuxième couronne à l’issue de la dernière manche de la saison alors qu’il restait encore cinq candidats quand le drapeau vert a été déployé pour lancer les 95 tours du Grand Prix de Monterey, disputé sur le légendaire circuit de Laguna Seca. Auteur de la pole position, battant par la même occasion le record détenu depuis des décennies par Mario Andretti, Will Power a su garder la main au premier virage et a tiré parti de ses pneus tendres pour creuser un petit écart sur Alexander Rossi et Pato O’Ward. A l’issue du 15eme tour, le leader est passé au stand pour chausser des pneus durs et a repris la piste en quatrième position juste derrière son coéquipier et rival pour le titre Josef Newgarden, qui a opté pour ces pneus durs au départ, partant du fond de la grille après des qualifications manquées ce samedi. Sur une stratégie inversée pour le début de course, Alex Palou a su profiter du potentiel de ses pneus tendres sur son deuxième relais pour remonter et laisser sur place un Will Power pas décidé à ruiner sa course dans un combat pas forcément utile.

Palou s’est envolé, Power a géré pour le titre

Le champion IndyCar en titre a alors pu s’envoler… jusqu’à la neutralisation de la course au 38eme tour, la monoplace de Callum Ilott étant arrêtée au bout de la ligne des stands. La relance décidée quatre tours plus tard a vu Alex Palou garde l’avantage quand, quelques boucles plus tard, Will Power n’a pas défendu outre mesure sa place dans le mythique « corkscrew » face à un Josef Newgarden offensif. C’est ensuite Romain Grosjean qui a mis sous pression l’Australien, mais ce dernier a tenu bon. A l’avant, Alex Palou était dans son monde et a laissé tout le monde sur place pour s’imposer avec une marge de 30 secondes sur Josef Newgarden et Will Power. Avec un total de 560 points, l’Australien est sacré champion IndyCar devant son coéquipier du Team Penske. Côté Français, Romain Grosjean a longtemps été dans le Top 5 mais, en difficulté avec ses pneus dans les derniers tours, il a cédé face au rookie de l’année Christian Lundgaard et Scott McLaughlin pour prendre la septième place. Simon Pagenaud, de son côté, termine sa première saison avec Meyer Shank Racing sur une 17eme place à un tour du vainqueur.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.