Sports

Première pour Collins


Bourreau d’Alizé Cornet en quarts de finale, Danielle Collins a expédié également sa demi-finale contre Iga Swiatek, balayée(6-4, 6-1) par cette Américaine qui frappe dans toutes les balles. A 28 ans, la Floridienne disputera sa première finale dans un tournoi du Grand Chelem, face à la numéro 1 mondiale Ashleigh Barty, qui évoluera devant son public.

Agée de 28 ans depuis le 13 décembre dernier, Danielle Collins disputera samedi à Melbourne sa toute première finale dans un tournoi du Grand Chelem. A l’instar d’Ashleigh Barty dans la première demi-finale face à Madison Keys, l’Américaine a piétiné (6-4, 6-1 en 1h19) son adversaire dans la seconde demi-finale Iga Swiatek. Elle rejoint donc sur la dernière marche la numéro 1 mondiale australienne, bien décidée à ne pas laisser cette chance incroyable de soulever le trophée devant son public pour la première fois de sa carrière. Collins fera tout néanmoins pour briser le rêve de Barty, comme elle a obligé toutes les joueuses qui lui ont fait face depuis le début de la quinzaine à abandonner leurs espoirs de franchir un tour de plus. Alizé Cornet, étrillée en quarts de finale par la Floridienne classée au trentième rang mondial avant le tournoi (elle devrait flirter lundi avec le Top 10 pour la première fois de sa vie), avait souligné après sa défaite combien elle avait été impressionnée (et très vite asphyxiée) par cette cogneuse dont le schéma de jeu qu’elle applique à la lettre depuis son arrivée à Melbourne est extrêmement simple. A savoir que celle qui n’avait jamais fait mieux que le dernier carré dans un Majeur, déjà à Melbourne en 2019, frappe (très) fort dans toutes les balles qui approchent de sa raquette, et davantage encore sur son revers.

Swiatek spectatrice, comme Keys avant elle

Cornet semblait d’ailleurs encore sonnée après-coup par les « sachets » que lui avait balancés Collins pendant deux sets. Swiatek a subi le même traitement jeudi. Spectatrice pendant pratiquement toute la totalité du match de la puissance des coups et de l’agressivité permanente de l’Américaine longtemps freinée par des ennuis de santé, la Polonaise, comme la Française deux jours plus tôt, ne pouvait espérer qu’une chose : que la machine adverse si bien réglée jeudi (27 points gagnants pour 13 fautes directes uniquement) s’enraye. Malheureusement pour la lauréate de Roland-Garros en 2020, non seulement Collins a continué de frapper comme une sourde sans commettre d’erreurs ou presque, mais elle est de surcroît montée en puissance et a terminé en boulet de canon cette demi-finale à sens unique là aussi. La finale opposera donc le « bulldozer » Barty à « l’ouragan » Collins. La Rod Laver Arena risque de trembler. Dans les deux cas, la gagnante inscrira pour la première fois de sa carrière son nom au palmarès du tournoi.





Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.