Entertainment

Prince Andrew accusé d’agressions sexuelles : la famille royale inquiète par sa dernière décision


Alors qu’il est accusé de viol par Virginia Roberts, le prince Andrew fera face prochainement à la justice new-yorkaise. Et il se trouve qu’il est plus que jamais décidé à prouver son innocence, ce qui inquiète les Windsor.

Il clame son innocence, et compte bien le prouver devant la justice. Accusé depuis plusieurs mois d’agressions sexuelles, le prince Andrew fait depuis août dernier l’objet d’une plainte déposée par Virginia Roberts, qui l’accuse de l’avoir violée après qu’elle lui ait été “prêtée” par son ami, le milliardaire Jeffrey Epstein. Un vaste scandale sexuel, auquel le fils d’Elizabeth II assure ne pas être lié malgré les témoignages de plusieurs personnes, et les dires de la plaignante. Entouré d’avocats spécialisés dans les crimes sexuels, il a longtemps tenté de faire rejeter cette plainte qui a finalement été validée par le tribunal de New York, obligeant ainsi l’accusé à se présenter devant la justice. Ce que le duc d’York est plus que jamais décidé à faire.

En effet, selon The Mirror, le prince Andrew fait désormais le pari ultime de se présenter devant un jury dans cette affaire, exigeant plus que jamais un procès pour prouver son innocence. Une détermination pour à laver son nom, qui n’est toutefois pas sans inquiéter la famille royale. Et pour cause, les Windsor pourraient mettre leur veto à ce retournement de situation, et ce, pour préserver l’image de la monarchie, et surtout, que ce scandale n’entache pas le jubilé de platine d’Elizabeth II. “Cela va déclencher un débat sur la pertinence et l’opportunité de la famille royale et nous avons déjà vu qu’ils ont agi très rapidement pour le dépouiller de ses titres”, précise Mark Stephens.

À quelles questions le prince Andrew sera-t-il confronté ?

Alors que ces accusations de viol sont déjà embarrassantes pour la famille royale britannique, il se trouve que les détails du procès du prince Andrew pourraient l’être davantage comme l’a souligné The Mirror. En effet, le duc d’York sera confronté lors de son procès à des questions détaillées de nature sexuelle lorsqu’il témoignera, que ce soit en personne ou par appel vidéo, qui devrait se tenir à l’automne prochain selon le tabloïd britannique. Ce qui explique que, pour éviter que “tout le linge sale soit diffusé de manière très publique”, les Windsor lui demandent de régler cette affaire à l’amiable, ce que Virginia Roberts semble peu encline à accepter. Au grand damne de la monarchie…

Loading widget

Inscrivez-vous à la Newsletter de Closermag.fr pour recevoir gratuitement les dernières actualités

Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.