Entertainment

Romy Schneider : ces mots cruels de Jean-Luc Godard à Alain Delon après la mort de l’actrice


Amoureuse des hommes, coqueluche du cinéma français des années 60 à 80, l’actrice allemande Romy Schneider n’était pourtant pas toujours respectée dans l’industrie cinématographique de l’époque.

Quarante ans après sa mort, Romy Schneider est encore dans tous les esprits, notamment de ceux qui l’ont connue. Âgée de 44 ans quand elle a été retrouvée inanimée dans son lit, l’actrice demeure un mythe du cinéma français des années 60-70, d’autant plus qu’elle a aimé et été aimée des stars de son époque, comme Alain Delon, son partenaire particulier, toujours affecté aujourd’hui par sa disparition.

Jean-Luc Godard “Romy s’est suicidée parce qu’elle n’a pas fait un seul bon film”

Bien qu’il ait été à l’origine de leur séparation, Alain Delon a toujours porté Romy Schneider dans son coeur, jusqu’aujourd’hui où âgé de 86 ans, il lui rend régulièrement hommage. Après une idylle de cinq ans, et alors qu’ils étaient fiancés, le “guépard”a quitté sa “poupée” pour aller convoler en justes noces avec Nathalie qui deviendra la mère de son fils Anthony. Réunis quelques années plus tard sur le tournage de Jacques Deray, “la piscine”, sur lequel Alain Delon a “imposé” de jouer avec Romy, leur complicité était intacte. “J’ai été son premier grand amour et elle a été mon premier grand amour aussi, avait-il indiqué à Voici. “On a vécu ensemble, on faisait le même métier. Romy n’était pas quelqu’un de profondément heureux, Elle l’a été avec moi, même si elle a été malheureuse aussi. Elle faisait des efforts pour être Romy Schneider, celle que tout le monde attendait. Vous savez, ce n’est pas facile d’être acteur quand on est Romy.” s’est-il souvenu.

Et parmi ses souvenirs, il en est un de marquant repris par Paris Match ce jeudi 4 août. Quelques temps après la mort de l’actrice, le grand réalisateur Jean-Luc Godard a tenu des propos particulièrement cruels à l’égard de Romy Schneider, indiquant à Alain Delon que si elle s’était suicidée “c’est parce qu’elle n’avait pas fait un seul bon film” contrairement à lui, selon le cinéaste.Vu la réputation de Jean-Luc Godard, il y a peu de chance qu’il s’agisse d’une maladresse. Selon Paris Match “c’était volontairement cruel pour elle, pour Sautet, Zulawski, Deray, Clément et les autres, et surtout injuste à considérer le plaisir de certaines scènes des “plaisirs de la vie” ou de “la piscine””Au jeu de l’ego, la délicatesse n’a visiblement pas sa place.

Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.