Entertainment

Un chien de berger tué par un loup en pleine nuit alors qu’il veillait sur un troupeau de moutons


Le chien de montagne veillait, avec deux autres canidés, sur un troupeau de moutons en Haute-Savoie. Le patou a été tué par un loup qui rôdait dans la montagne. Une attaque rare.

Crédit : HeartSpoon/ Wikipedia

À Pormenaz, près de Servoz, en Haute-Savoie, Zian Blondaz, un berger, a fait une macabre découverte. L’un de ses trois chiens, chargés de protéger le troupeau de moutons des prédateurs alentour comme le loup ou l’ours, a été retrouvé sans vie dans la nuit du jeudi 7 au vendredi 8 juillet.

Ce qui a surpris le berger au lendemain de cette attaque est le silence qui régnait pourtant cette nuit-là. Rien ne laissait présager qu’un drame s’était produit plus tôt. Une enquête est lancée puis rapidement, les premiers éléments découverts indiquent que le patou aurait quitté le troupeau afin de repousser un prédateur. Les enquêteurs ignorent si le canidé était en présence d’un ou de plusieurs loup(s).

Le tir de défense comme recours d’urgence face aux prédateurs

Lac de Pormenaz. Crédit : Christophe Jacquet/ Wikipedia

Suite à cette attaque, se pose la question de la sécurité des troupeaux. En effet, les moutons du berger étaient enfermés dans un parc en cette période estivale, un aide-berger ainsi que le berger veillaient sur le troupeau enfin, trois chiens de défense protégeaient les moutons.

Par ailleurs, le patou était muni d’un collier à piques, utilisé par les bergers pour prévenir des attaques d’ours, de loups et autres animaux sauvages qui ont une fâcheuse tendance à mordre au cou. Pourtant, rien n’a pu empêcher ce drame. D’après nos confrères de La Dépêche, « le chien a en partie été tué par étranglement ».

« Même les membres de l’Office français de la biodiversité indiquent qu’une attaque sur un chien, c’est rare », s’est exclamé le berger, Zian Blondaz, auprès du Dauphiné Libéré. Des bergers redoutent d’autres attaques du même genre et craignent pour leur troupeau. Malgré la présence confirmée de loups dans la région (une espèce protégée par la convention de Berne depuis 1990), certains bergers demandent à ce que les tirs de défense soient autorisés.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.

close