Entertainment

Une étude des peintures préhistoriques affirme que de nombreuses oeuvres ont été réalisées par des enfants


De nouvelles recherches bouleversent l’image que nous avons de la création artistique au paléolithique, en affirmant que des enfants, voire des tout-petits, ont pu être à l’origine de certains des plus anciennes œuvres d’art connues à ce jour.

Crédit : Mariano

À voir aussi

En effet, les résultats obtenus suggèrent que la peinture rupestre antique était en fait une activité de groupe à vocation familiale, et non une activité masculine solitaire. Des chercheurs de l’université de Cambridge et de l’université espagnole de Cantabrie ont examiné 180 pochoirs peints à la main dans des grottes espagnoles il y a quelque 20 000 ans. L’étude, publiée dans le Journal of Archaeological Science, a utilisé des modèles tridimensionnels de peintures de mains découvertes dans les grottes espagnoles El Castillo, Maltravieso, Fuente de Salín, Fuente del Trucho et La Gama.

Ces dessins de la préhistoire auraient été réalisés en soufflant des pigments à travers un roseau ou un os creux sur des mains placées contre la paroi de la grotte, un processus qui aurait rendu les contours légèrement plus grands que les mains elles-mêmes. En tenant compte de cette différence, les chercheurs ont constaté que jusqu’à 25 % des marques de mains n’étaient pas assez grandes pour appartenir à des adultes ou des adolescents. Ils ont estimé qu’elles provenaient d’enfants âgés de deux à douze ans, la majorité d’entre elles ayant probablement été faites par des enfants de trois à dix ans.

« Beaucoup plus de mains d’enfants sont apparues que ce à quoi nous nous attendions. Il semblerait donc que l’activité artistique ne soit pas une activité fermée étroitement liée aux individus mâles et à la survie du groupe, comme on le pensait jusqu’à présent » a déclaré l’auteure principale Verónica Fernández-Navarro au Telegraph. Comme les plus petits enfants n’auraient pas été en mesure de souffler le pigment assez fort pour créer les marques, nous pouvons raisonnablement supposer que leurs parents ou d’autres adultes les aidaient. La peinture pouvait être une activité communautaire importante pour les peuples du Paléolithique.

Crédit : Verónica Fernández-Navarro

Crédit : Verónica Fernández-Navarro

La peinture pour faire passer des messages

Verónica Fernández-Navarro s’efforce maintenant d’analyser plus en détail les marques de mains afin de déterminer si les gestes effectués sur certaines images ont une signification. Elle soupçonne que les doigts pliés de certaines silhouettes de mains, qui semblent apparaître dans des motifs récurrents, pourraient avoir été utilisés comme une forme de langage non verbal. « Nous voulons savoir s’il s’agit d’un code qu’ils savaient interpréter, de la même manière que nous comprenons aujourd’hui un panneau stop » a-t-elle ajouté.

Incroyable, n’est-ce pas ?



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.