Politics

Vendée : le collège Soljenitsyne bientôt rebaptisé en raison de son nom russe ?




Le nom d’Alexandre Soljenitsyne deviendra-t-il synonyme de controverse, à l’instar de Louis-Ferdinand Céline ou encore Voltaire ? Prix Nobel de littérature, l’écrivain russe s’était rendu en 1993 en Vendée, afin de présider les cérémonies du bicentenaire du soulèvement vendéen. En 2005, à Azenay près de La Roche-sur-Yon, un collège public, nommé d’après l’artiste, ouvrait pour la première fois ses portes. Ancien président du Département, Philippe de Villiers avait personnellement diligenté le projet. Seulement, le collège Soljenitsyne se retrouve plongé dans la tourmente depuis l’invasion de l’Ukraine par la Russie. Dans une pétition, plusieurs syndicats régionaux (Sud Éducation 85, SGEN CFDT 85, CGT Educ’action 85, FA groupe Henri-Laborit et Attac Vendée) exhortent le conseil départemental et le rectorat à renommer l’établissement scolaire « en soutien aux peuples victimes de la folie meurtrière de Poutine », rapporte Ouest-France samedi 19 mars.

Le collectif juge que « Soljenitsyne était certes écrivain de talent, mais c’était aussi une personnalité proche de Poutine, malgré l’opposition de leurs engagements durant l’époque de l’URSS ». « Peu avare de compliments envers le dictateur russe qui lui décerna le prix d’État, Soljenitsyne partageait avec lui sa vision de l’unité de la Russie, un patriotisme aveugle », poursuit la lettre de revendication. Les signataires proposent de remplacer ce nom « pro-Poutine » par celui de l’anarchiste Voline, Vsevolod Mikhaïlovitch Eichenbaum de son vrai nom, « un poète ukrainien condamné en Russie tsariste pour insurrection ».

À LIRE AUSSIArthur Chevallier – Poutine, premier ennemi de la culture russe

« C’est une forme de révisionnisme »

Auprès d’Ouest-France, le Département a fait part de sa « surprise ». « C’est une forme de révisionnisme. Sous l’émotion, on peut vouloir faire des changements, mais Soljenitsyne s’est battu pour la liberté », argue le premier vice-président Guillaume Jean. La Vendée s’apprêtait à célébrer les trente ans de la venue d’Alexandre Soljenitsyne sur ces terres, mais les festivités ont été annulées à cause du conflit guerrier.

À LIRE AUSSIGogol, Conrad, Babel, Horowitz… Ukraine, terre de génies




Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.