Politics

Venise mieux que Cannes ?


La 79e Mostra s’ouvre le 31 août, avec une compétition que Thierry Frémaux n’aurait pas reniée. Et qui va donner le « la » des mois à venir.

Ici, on ne s’embarrasse pas de problèmes futiles. Peu importe qu’un film soit diffusé sur Netflix , sur Amazon Prime ou en salle, du moment qu’il est bon, il peut concourir pour le Lion d’or. Parmi les 23 films en compétition, la Mostra a choisi cinq réalisations françaises. «Athena» de Romain Gavras, « SaintOmer» d’Alice Diop, «The Son» de Florian Zeller, suite attendue de «The Father », «Les miens » de Roschdy Zem, sans oublier « Les enfants des autres », cinquième long-métrage de Rebecca Zlotowski, avec Virginie Efira et… Roschdy Zem. Mais c’est «White Noise » de l’Américain Noah Baumbach, avec Adam Driver et Greta Gerwig, qui ouvrira les festivités, le 31 août au soir.

«Blonde»


«Blonde»


©
Netflix

Le lendemain, Cate Blanchett présentera «Tar», le projet de Todd Field dans lequel elle incarne une cheffe d’orchestre. Alejandro Gonzalez Iñarritu viendra, lui, montrer son «Bardo», deuxième film du Mexicain pour Netflix dont rien n’a filtré pour l’instant. Si la Sérénissime propose un cinéma exigeant, elle ne néglige pas pour autant les projets grand public, tels «Blonde» d’Andrew Dominik, variation autour de la vie de Marilyn Monroe, incarnée par Ana de Armas, star évidente de la semaine à venir, ou «Bones and All » de Luca Guadagnino, offrant un nouveau premier rôle à Timothée Chalamet

La suite après cette publicité

Venise accueillera aussi le film du cinéaste iranien Jafar Panahi «No Bears », terminé juste avant sa condamnation à six années de prison – les autorités iraniennes préférant définitivement étouffer toute forme de contestation culturelle. Autre cinéaste persan Vahid Jalilvand, libre, lui, de venir défendre «Beyond the Wall» – film qui n’a évidemment pas reçu un blanc-seing du gouvernement de son pays. Il faudra enfin compter sur «Love Life» du Japonais Koji Fukada ou sur «The Eternal Daughter» de la Britannique Joanna Hogg, sortant tout juste du succès de «The Souvenir. Part I & II ». Du côté des films présentés hors compétition, les photographes s’affolent déjà à l’idée de la venue de Harry Styles, la pop star britannique tournant sous la direction de sa compagne, Olivia Wilde, dans «Don’t Worry Darling», aux côtés de Florence Pugh.

La suite après cette publicité

On notera, dans la sélection Orizzonti, la présence des films de Jean-Paul Salomé, «La syndicaliste», porté par Isabelle Huppert, et de Sébastien Marnier, «L’origine du mal », avec Laure Calamy. Enfin, Venise a décidé d’offrir un Lion d’or d’honneur à Catherine Deneuve, qui viendra chercher son trophée au palais du Cinéma. Là où elle avait présenté «Belle de jour», de Luis Buñuel, en 1967.

UN DISPOSITIF EXCEPTIONNEL SUR CANAL+

La suite après cette publicité

La suite après cette publicité

Antoine de Caunes


Antoine de Caunes


©
DR

Après avoir été écartée de la Croisette, la chaîne a choisi de jeter son dévolu sur la Mostra. Pendant dix jours, les abonnés pourront suivre le tapis rouge sur Canal+ Cinéma. Chaque soir, en crypté, Antoine de Caunes consacrera quinze minutes à l’actualité vénitienne du jour via une interview, avant une émission spéciale le 11 septembre, à 13h20, qui reviendra sur l’intégralité du festival. Canal+ diffusera également pour la première fois des longs-métrages ayant été présentés l’an passé dans la cité des Doges, à commencer par «L’événement», le film coup de poing d’Audrey Diwan, adapté du livre d’Annie Ernaux, qui décrocha le Lion d’or. B.L.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.