Politics

Vu d’Ukraine. La guerre est loin d’être finie



Vingtième jour de guerre. Alors que Kiev attend la visite des premiers ministres polonais, tchèque et slovène, les bombardements, les frappes de missiles et les combats se poursuivent dans tout le pays. L’armée russe piétine, les forces ukrainiennes résistent, et les pertes civiles et militaires s’accumulent. Malgré les pourparlers, l’horreur pourrait encore durer.

Peut-on espérer que les rencontres entre dignitaires russes et ukrainiens aient un résultat ? Un “quatrième round de discussions a commencé le 14 mars, mais les deux côtés ont décidé de faire une pause et de reprendre le lendemain”, rappelle le site d’information Obozrevatel.

Pour l’heure, il n’en est rien de sorti de concret. Pourtant, “le président Zelensky a remarqué que pour la première fois, Kiev a reçu de Moscou des signaux positifs. On évoque la possibilité d’une rencontre personnelle entre les dirigeants des deux pays, ce que la Fédération de Russie refusait depuis deux ans”.

Zelensky fait son deuil de l’OTAN

En revanche, le président ukrainien semble avoir admis que jamais son pays n’entrerait dans l’Alliance atlantique, laquelle n’est guère en odeur de sainteté dans les médias ukrainiens ces derniers temps. “Il est clair que l’Ukraine ne sera pas membre de l’OTAN, a-t-il déclaré lors d’une intervention en vidéo devant les dirigeants des pays qui participent à la Joint Expeditionary Force, créée à l’initiative du Royaume-Uni en 2014. Nous le comprenons. Des années, nous avons attendu devant la porte ouverte, sans pouvoir entrer, c’est vrai, il faut le reconnaître. Je suis ravi que notre peuple commence à le comprendre et à compter sur lui-même et sur les partenaires qui nous aident.”

Et Volodymyr Zelensky déplore :

Certains membres de l’Alliance sont tout simplement hypnotisés par l’agression de la Fédération de Russie et préoccupés par le possible début de la Troisième Guerre mondiale s’ils ferment le ciel au-dessus de l’Ukraine.” 

Cet appel à la mise en place d’une zone d’exclusion aérienne au-dessus du pays est un leitmotiv dans les discours officiels comme dans les analyses des commentateurs ukrainiens.

Car si l’aviation ukrainienne n’a pas été éradiquée, elle reste en nette infériorité numérique, et ne peut donc intervenir que ponctuellement, alors que pour passer à la contre-offensive, les forces armées de Kiev devraient pouvoir s’assurer au moins en partie la maîtrise du ciel, sous peine de

[…]





Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.